"Urban Mali", le son d'une génération

Pochette de l'album "Rough Guide to Urban Mali". © World Music Network

À l'échelle internationale, le Mali est sans doute le pays d'Afrique de l'Ouest le plus actif sur le plan musical, avec ses nombreux artistes qui portent ses cultures d'inspiration traditionnelle. En revanche, en termes de musiques urbaines, celles qui fleurissent aujourd'hui sur le continent, sa richesse est rarement évoquée. La compilation The Rough Guide to Urban Mali participe à combler cette lacune.

Un album peut parfois faire office de photographie, dont la valeur serait de restituer une partie du paysage, celui capturé par l'objectif, sans chercher absolument une dimension panoramique à 360 degrés. Urban Mali, nouveau volume de la collection incontournable des Rough Guide développée depuis plus de 25 ans par le label britannique World Music Network, remplit cette fonction-là.

Dans son viseur, les musiques urbaines au Mali. Autrement dit, le rap version 2020 tel qu'il se pratique au pays des griots et de leurs contes immémoriaux. Les mutations profondes qui ont affecté l'industrie musicale, globale comme locale, ont changé la donne, comme le rappelle à juste titre le livret accompagnant cette compilation : les home studios ont démocratisé la pratique musicale, la diffusion des morceaux passe par d'autres canaux propres à leur époque...

L'essor considérable rencontré par ces formes d'expression nouvelle au cours de la dernière décennie est à mettre en lien, comme dans un grand nombre de pays d'Afrique, avec le poids démographique que représente la jeunesse : la moitié des 20 millions d'habitants du Mali a moins de 16 ans ! Du haut de leurs 28 ans, les deux figures de proue de cette scène, Iba One et Sidiki Diabaté, passent pour des vétérans !

Loin d'avoir la popularité de leurs glorieux aînés capables de remplir des stades, les onze artistes retenus sur la sélection d'Urban Mali appartiennent à une génération encore à peine visible. Ici, pas de Dr Keb ni de Mylmo, dont la chanson Coup de point d'interrogation sortie au lendemain du récent coup d'État ne manque pas de faire réagir ses compatriotes. Sur la liste, quelques-uns peuvent tout de même se prévaloir d'une expérience notable, comme Casha, Alfi Boy, Soul B Gang, One P ou encore Alka Pô. Ils ont à leur actif plusieurs titres, des prestations live... D'autres en revanche ont la particularité de n'avoir encore laissé aucune trace sur la Toile : c'est le cas par exemple de Zinoko, Oudada ou encore Abasko Touré, fils du chanteur guitariste songhai Samba Touré.

Si la plupart des acteurs de cette scène résident à Bamako, cette concentration résulte notamment de la crise sécuritaire de 2012, lorsque les jihadistes ont envahi le nord du pays et provoqué l'afflux de réfugiés vers la capitale. Le brassage des cultures régionalo-ethniques se fait au son des instru influencés autant par leurs alter ego occidentaux que le courant afropop et ses stars made in Lagos. Avec un dénominateur commun, au-delà des approches artistiques respectives, des différences techniques qui existent entre ces artistes en devenir : un mélange d'énergie, de créativité, de rêve, d'envie de se faire entendre. Rien n'est moins sûr qu'un de ces artistes parvienne à s'imposer à l'avenir, mais cela n'en amoindrit pas le mérite d'Urban Mali, à écouter comme un polaroid musical.

Rough Guide to Urban Mali (World Music Network) 2020

Rough Guide to Urban Mali