Afro-club, le hit des platines avec Ami Yerewolo, Charlotte Dipanda et Navy Kenzo

La rappeuse malienne Ami Yerewolo. © OTHENTIK AA

Cette semaine ce sont les artistes Navy Kenzo, C4 Pedro & Ary, MC Azas & Samarino, Latchow, Charlotte Dipanda, Hiro & Koba LaD et enfin Ami Yerewolo qui rythment les platines de l’Afro-Club.

Ami Yerewolo, la pionnière du rap féminin au Mali, dévoile I Bamba
Malgré une année 2020 en demi-teinte, la Malienne Ami Yerewolo a su rester active et sortir les titres Lettre ouverte, Ountessé et l’excellent Je gère. Ce dernier titre fait partie de son nouveau projet à paraître au sein du label de Blick Bassy, Othentik AA, et pour lequel Ami Yerewolo interprète le personnage de Manabou, une gardienne des traditions qui veille à ce que les messages soient diffusés sans déformation dans un environnement où règnent médisance, propos déformés et fake news. En tant que pionnière du rap féminin au Mali, Ami Yerewolo a le souci de toujours se renouveler. Aujourd’hui, elle présente le single I bamba qui signifie "la persévérance" en bambara. Un titre énergique dont la cadence captivante illustre l’âme guerrière qui anime la rappeuse engagée. I bamba est donc un hymne au combat visant à encourager l’accomplissement de soi. Le clip fait le parallèle entre le parcours d’Ami Yerewolo et celui d’une jeune fille qui subit les moqueries de ses camarades de classe pour avoir choisi un parcours atypique.

Hiro entraîne Koba LaD sur une rythmique afropop durant Quatre secondes
Plusieurs mois après la sortie de la réédition de son album Erratum, Hiro revient avec du contenu frais et un duo inattendu qui dure beaucoup plus que Quatre secondes, en compagnie du rappeur originaire de la ville d’Évry (91) Koba LaD. Après sa collaboration avec Bolémvn sur le single C'est gâté, Hiro était revenu en solo quelques mois plus tard sur un titre rumba urbaine Motema. Koba LaD est davantage habitué à poser son flow sur des morceaux trap, très énervé. Cette fois, il a su faire preuve de flexibilité avec Quatre secondes, montrant au passage qu'il est capable de voguer vers d'autres horizons. Tout le monde a presque oublié l’époque où on pouvait encore faire des scènes avant que la Covid-19 ne vienne tout chambouler. Hiro avait réussi le pari de remplir l’Olympia, le 8 février 2020. Une prouesse. Pour Quatre secondes, Hiro chante une fois de plus l’amour, sur une rythmique afro-latine se rapprochant du reggaeton. Le clip mêle des images de flammes entremêlées à de somptueuses danses comme pour illustrer la passion brûlante qui se dégage de Hiro.

Charlotte Dipanda ne veut pas être L'ombre d'une autre
La chanteuse camerounaise a sorti son cinquième album studio, le 26 février dernier. Un album de 10 titres dont est extrait L’ombre d’une autre. Cette chanson est l'histoire douloureuse d'une relation amoureuse interdite au même titre que les séparations, la trahison, le mensonge et l'infidélité peuvent l’être. Dans ce contexte bien précis, la star fustige le double jeu d’un amant qui entretient une autre relation. "T’avais qu’à me dire que tu l’aimais, je vous aurais laissés dans votre coquille, tu m’as menti, tu m’as trahi". Si, elle ne doute pas de l’amour de son compagnon "Personne ne peut douter, tu es là, et tu sais m’aimer", elle s’insurge contre les faux-semblants "Quand elle est là pourquoi c’est à moi de me cacher, tu avais qu’à me dire que tu l’aimais, je vous aurais laissés dans votre coquille, tu m’as menti, tu m’as trahi", et d'en conclure, "Je ne vais pas vivre dans l’ombre d’une autre chérie". On voit une femme qui a souffert dans une relation où elle ne s'y retrouve plus, ayant pris conscience qu’elle mérite d’être heureuse même sans l'être tant aimé. Un message fort à l’égard des femmes, tout en sensualité, sans aucune fausse note vocale.

Le Gabonais Latchow s’adresse aux autorités de son pays : Libérez
Au Gabon, les mesures gouvernementales mises en place pour la lutte contre le coronavirus ne passent plus auprès de la population qui dénonce une asphyxie économique, en plus des libertés fondamentales. Le monde de la culture est l'un des plus durement touchés. C'est ainsi que Latchow, auteur du tube populaire de l’année 2019 Le Bangando, a décidé de chanter tout haut ce que le peuple pense tout bas. Tout simplement intitulé Libérez, il s’offre ainsi une tribune engagée dans laquelle tous les sujets de l'actualité sont passés au crible. Pour le cas du Gabon en particulier, mais aussi celui de l’Afrique, notamment pour la gestion de la crise sanitaire tant décriée un peu partout à travers le pays. Ce titre vient en soutien au mouvement des casseroles qui n'a malheureusement pas fait grand bruit. Avec Libérez, Latchow signe un retour aux rythmes traditionnels du Gabon tout en y ajoutant sa fibre urbaine, lui qui fut un des acteurs majeurs de cette industrie dans le pays durant les années 2000.

En RDC, MC Azas et Samarino touchent les cœurs avec Bo Lukaka Nini
MC Azas continue son bout de chemin après le succès de Louange, sorti l'an dernier en collaboration avec le groupe A6. Il a décidé d'inviter Samarino sur Bo Lukaka Nini, un titre de 3 minutes totalement taillé pour les pistes de danse. Une chanson qui, malgré son aspect léger, dénonce les jeux de séductions auxquels certaines femmes mariées ont recours pour trouver un peu de réconfort hors de leurs foyers. Rien d'original pour la thématique qui est à des années-lumière des préoccupations actuelles. Mais, force est de reconnaître l’efficacité de l’instrumental qui mettra d’accord les plus férus de musique afropop. Pour rappel, Samarino est tout simplement l’artiste congolais qui a fait bouger la planète avec son titre La Katangaise (Bibi) paru en 2018, notamment grâce à l’impulsion de la célèbre animatrice américaine Ellen DeGeneres qui avait reçu la chorégraphe Jeny BSG et sa jeune élève Anae sur son plateau, mais aussi grâce au remix de la chanson en duo avec le groupe Toofan.

En Angola, C4Pedro et Ary se retrouvent pour un 5e duo : Nossas Coisas
C4 Pedro et Ary ont surpris tout le monde en annonçant la sortie de leur duo Nossas Coisas. Le public était loin de s'imaginer que les deux anciens amants avaient gardé contact. Ils ont déjà atteint le sommet des charts en Angola et au Mozambique par le passé avec Música Dela (2015), Dá só (2011), Pokemon (2013) ou encore Pensa Bem. Pour leur 5e collaboration, c'est C4 Pedro qui a fait le premier pas, invitant son ex-fiancée Ary en studio. Nossas Coisas a été enregistré et tourné à Luanda, dirigé par l'emblématique DJ mozambicain Marcel, qui travaille régulièrement avec les deux artistes. C4 Pedro a également rendu hommage aux femmes noires du monde avec le titre Pele Negra paru le 7 mars 2021.

Le duo tanzanien Navy Kenzo dévoile le très énergique Nisogelee
Si vous aviez un coup de mou en ce début d’année 2021, nous vous recommandons Navy Kenzo. Le duo tanzanien est de retour avec le tout nouveau projet The Industry. Le premier extrait à être dévoilé est Nisogelee, un titre au rythme amapiano inspiré de la musique electro-urbaine qui fait fureur en Afrique du Sud. Même si la date de sortie de The Industry est toujours gardée secrète, l’album est annoncé comme un mélange électrique et groovy. Cela fait maintenant dix ans que Navy Kenzo fait les beaux jours de l’industrie du disque en Tanzanie avec notamment les titres Kamatia (2016), Game avec Vanessa Mdee (2015), Fella (2018) et Katika (2018), qui cumulent plus de 22 millions de vues sur YouTube à ce jour. L’an dernier malgré la crise sanitaire, ils ont sorti le projet Story of the African Mob riche de 12 titres, dont deux sont sortis en singles : Bampa 2 Bamba et Pon Mi. Alors qu’ils ont déjà collaboré avec les artistes King Promise, Mugeez et MzVee du Ghana ainsi que Nandy de la Tanzanie, ils sont attendus au tournant pour The Industry.

Tous les titres de cette sélection sont à écouter dans la playlist de DJ Face Maker sur Deezer et à regarder sur YouTube avec RFI Musique.