Afro-Club, le hit des platines avec Fally Ipupa, MPR et Anjella

Le groupe de rap congolais MPR. © Musique Populaire pour la Révolution

L’Afro-Club vous propose les sorties musicales à ne pas manquer cette semaine avec dans le hit des platines Sho Madjozi, Fally Ipupa, Fang The Goldenman, Calema, Soraia Ramos, Pérola & Manecas Costa, Anjella, Ankaa et enfin le groupe MPR.

En RDC, le groupe MPR donne une leçon d’Éducation Civique et Morale avec ECM
Yuma Dash et Zozo Machine, le duo qui forme MPR était très attendu pour leur nouvelle sortie. Les deux artistes ont travaillé d’arrache-pied pour asseoir leur réputation d'abord dans la rue de Kinshasa, puis dans l’arène musicale congolaise. Depuis Na Mesana, ils ont enchaîné les tubes. D’abord avec Lobela Ye Français, puis Dollar$, Tika Biso Tovanda, Semeki et Malembe. Leurs précédentes chansons sont inspirées de l’histoire du Zaïre et de son président Mobutu. Un héritage encore très ancré dans le quotidien des Congolais. ECM qui signifie "Éducation Civique et Morale" est un titre engagé pour éveiller les consciences d'une jeunesse congolaise en perte de repères à l'ère des réseaux sociaux. Le clip a été tourné à Kinshasa dans la commune de Matete. On y voit les deux rappeurs au cœur de leur cité, rapper les tribulations des Kinois vivant dans ce secteur, entre vétusté des bâtiments et gangstérisme urbain.

Au Bénin, Ankaa nous promet des lendemains meilleurs avec Sɔ́nǎnyɔ́ (Sonagnon)
La Béninoise Ankaa prouve son attachement à la culture de son pays d’adoption avec sa nouvelle chanson Sɔ́nǎnyɔ́ (Sonagnon). Chanté essentiellement en langue fon, ce titre est porteur d'un message d’espoir et d’encouragement. "J’aime cette langue. Je continue de parfaire mon fon et d’apprendre. Je suis tombée amoureuse de ce pays et d’un Béninois et j’ai déclaré mon amour au Bénin, il y a à peu près cinq ans, avec la chanson Love de Cotonou en duo avec DAC", a-t-elle expliqué au micro de la radio locale Frissons. DAC, le rappeur du groupe CCC (Cotonou City Crew) est l'époux d'Ankaa qui est devenue Béninoise par alliance. Congolaise d'origine, elle souhaite faire découvrir la culture béninoise à ses enfants. "Mes enfants sont aussi béninois. J’attache aussi une certaine importance à ce que nos enfants connaissent toute la culture de manière générale", a-t-elle précisé. Une chose est sûre, avec sa nouvelle chanson, Ankaa déclare que "Demain sera mieux qu’hier. Bas toi !" et on a envie d’y croire.

La Tanzanienne Anjella fait une entrée tonitruante dans l’industrie de la musique avec Nobody 
Vous ne connaissiez pas la chanteuse Anjella au début de cette année ? Rassurez-vous, nous non plus ! Cette auteure compositrice tanzanienne s’est fait un nom seulement au mois de février, en compagnie du chanteur Harmonize qui l’a découverte. Cette collaboration a pu se faire grâce au concours de talents organisé par ce dernier avec à la clé, une signature sur son label Konde Music Wolrdwide. Au mois de mars, Anjella a été officiellement intronisée comme nouveau talent dudit label en chantant sur le titre All Night de son mentor Harmonize, qui lui a rendu la pareille sur son premier single à elle Kama. Une ascension fulgurante pour une débutante. Nobody n’est donc que son deuxième single solo. Dans cette chanson, Anjella raconte son histoire d’amour avec l’élu de son cœur qui l’aime comme personne auparavant et avec qui elle voudrait se marier. C’est très fleur bleue, mais ça reste consommable pour le grand public, puisque Anjella a réussi la performance d’atteindre plus de 2 millions de vues en à peine une semaine d’exploitation de la chanson. Pourvu que ça dure. 

Calema, le duo de São Tomé et Príncipe, réunit l’Afrique lusophone dans Kua Buaru
Les deux frères António et Fradique Mendes Ferreira ont invité Manecas Costa de la Guinée-Bissau, Soraïa Ramos du Cap-Vert et Pérola Janira de l’Angola sur leur nouveau morceau Kua Buaru. Cette chanson qui sent bon l’unité et la fraternité a la particularité d’être chantée en portugais, mais aussi en langue locale des différents pays représentés. Si vous tendez l’oreille, vous percevrez quelques notes de créole de São Tomé et du Cap-Vert. Avis aux connaisseurs. Pour le reste, même sans comprendre les paroles, vous serez emporté par le rythme de Kua Buaru, une chanson qui nous invite à célébrer toutes les petites victoires de la vie, quels que soient les moments compliqués que l’on traverse. Pour les besoins du clip, les artistes ont voyagé dans le temps jusqu’en l’an 2089 pour enfin constater l’union des peuples. Lumières étincelantes et couleurs vives viennent renforcer l’ambiance déjà bien chaleureuse de cette collaboration. C’est avec la phrase "cette musique nous donne de la force" que commence la chanson. Le message est clair ! Merci Calema.

Au Gabon, Fang The Goldenman est de retour avec Akeng
Fang The Goldenman est dans le rap game depuis plus de 15 ans. L'an dernier, il a produit l'une des meilleures compilations de hip hop au Gabon en période de coronavirus, Trap Ndoss. C'est fort de toutes ces années d'expérience qu'il revient avec le single Akeng, un titre aux sonorités lourdes, trap et drill. Cela faisait un an que Fang n'avait rien sorti, depuis le titre RCV ("Restez Chez Vous") intégralement écrit en français. En fervent défenseur de la culture de son ethnie, il a décidé de revenir avec un titre chanté en langue fang pour la première fois de sa carrière. On retrouve cette ethnie en Afrique centrale et principalement au Gabon, au Cameroun, et en Guinée équatoriale. En faisant le choix de cette direction artistique, Fang The Goldenman souhaite désormais imposer les langues vernaculaires de son pays, à l'instar de ce qui se fait déjà dans plusieurs pays d'Afrique, sans pour autant dénaturer son image. Il garde toujours le côté "bling" et m’as-tu-vu du hip hop.

Fally Ipupa enchaîne les records d’écoutes en ligne avec Amore
Un peu plus de trois mois après la sortie de son album Tokooss II, le chanteur congolais réalise de belles performances en streaming sur les plateformes Spotify et Deezer notamment avec sa nouvelle chanson Amore. Plus d’un million d’auditeurs au compteur et cela va encore grimper avec l’arrivée du clip en ligne. Les chiffres de ventes sont également excellents pour Tokoos II dont Fally Ipupa est déjà en train de préparer la réédition. Un duo avec le rappeur Youssoupha est d’ailleurs annoncé sur cette nouvelle mouture. Néanmoins, celui que l’on surnomme "Aigle" ne s’épanche pas trop sur les détails concernant l’arrivée dans les bacs de cet opus. On ne sait pas si la réédition verra le jour cette année, car avec la reprise des activités culturelles, on risque d’assister à un véritable embouteillage de sorties de disques, de films, de spectacles et de concerts. Quoi qu’il en soit, le public a hâte de retrouver Fally sur scène, lui qui avait brillé en février 2020 à l’AccorHotels Arena pour son premier concert à Paris après plus d’une décennie de rendez-vous manqués.

La Sud-Africaine Sho Madjozi a mis en ligne Jamani, extrait de son EP What A Life
Sho Madjozi a enfin sorti le clip de Jamani, sa chanson extraite de son EP à succès What A Life publié en novembre dernier. L'artiste aux multiples talents s’exporte un peu plus vers l’international, mais sa musique reste principalement inspirée du terroir Tsonga. Ce projet très solaire est arrivé après une période très sombre pour la chanteuse qui venait de perdre sa jeune sœur Nyeleti. What A Life résonne comme un hommage à cette dernière partie trop tôt. Sho Madjozi a nommé son style de musique "Tsonga urbaine du XXIe siècle", un mélange de tradition et de futurisme auxquels s’ajoutent des couleurs vives et un métissage semblable au drapeau sud-africain. Le clip de Jamani a été tourné à Mombasa au Kenya et réalisé par Nezzoh Montana. Le tempo effréné et l’énergie de cette chanson rappellent les rythmes Gqom de ses débuts bien que la chanson reste dominée par l’amapiano. Sho Madjozi a bénéficié d’un affichage sur les écrans de Times Square à New York pour cette nouvelle sortie. Une publicité non négligeable qui ne fait pas décoller le nombre de visionnages sur YouTube pour autant. Ici dans l’Afro-Club, nous apprécions ce nouvel effort musical.

Tous les titres de cette sélection sont à écouter dans la playlist de DJ Face Maker sur Deezer et à regarder sur YouTube avec RFI Musique.