Afro-club, le hit des platines avec MPR, P-Square et Tayc

Le groupe Nigérian P-Square. © P-Square

On clôture ce mois de juillet avec panache dans l’Afro-Club et on transite vers le mois d’août sans perdre la cadence avec dans le Hit des Platines Omah Lay, Kima & Bamby, Tayc, Bobo Wê, MPR, MC Bright et enfin le duo P-Square.

Le duo nigérian P-Square scelle sa réformation avec le titre inédit Jaiye (the Geme)
P-Square est officiellement de retour après une pause de cinq ans durant lesquels les frères Peter et Paul Okoye se sont déchirés publiquement. Le single Jaiye (The Geme) est le commencement d’une nouvelle ère pour le groupe pionnier de l’afrobeat urbain. En marge de cette sortie, P-Square a annoncé l'une des plus grandes tournées mondiales de 2022 avec une centaine de dates prévues à travers l'Amérique du Nord, l'Europe, le Royaume-Uni, le Moyen-Orient, l'Asie et l’Afrique. Et ce n’est pas tout. En plus de Jaiye (Ihe Geme), P-Square a aussi dévoilé le titre Find Somebody beaucoup plus tourné vers l’afro-r'n'b. "Nous avons sorti deux singles en même temps pour nous faire pardonner par nos fans après notre séparation" ont-ils déclaré sur leurs réseaux sociaux. Malgré une pause de cinq ans, le duo nigérian reste l'un des plus écoutés au monde, avec 1,5 milliard d’écoutes, toutes plateformes confondues.

Le Gabonais MC Bright dévoile La Chance deux ans après sa sortie initiale
Mboumba Mabiala Jude Gauthis est plus connu sous le pseudonyme MC Bright au Gabon. Le natif de la ville de Port-Gentil s'est lancé dans la musique en 2009, juste après les émeutes post-électorales du premier mandat du président Ali Bongo. En 2020, au plus fort de la pandémie de coronavirus, le rappeur Mc Bright sortait le titre engagé Chance dans lequel il dénonçait les restrictions sévères des mesures barrières prises par le gouvernement de son pays. Une chanson qui avait eu un écho fort auprès de la population. L'engouement a été tel que MC Bright a tenu à exploiter de nouveau cette chanson. Et cette fois, le morceau est doté d'un clip dans lequel il fait usage de figures de style ironiques pour décrire "la chance" d’être gabonais. Deux ans après le début de la pandémie, alors que le pays s'ouvre de nouveau et que l'économie redémarre, pas sûr que le public réponde massivement présent.

MPR, le groupe de rap congolais, de retour avec l’EP Seseseko défendu par le single Makambu
Musique Populaire de la Révolution, dit MPR, vient une fois de plus défrayer la chronique avec le single Makambu (les problèmes, en français). Premier extrait de l’EP Seseseko, Makambu est une chanson d'à peine trois minutes. Toujours dans l'esprit rétro du Zaïre, tout est fait à l’ancienne sur le plan des costumes, des décors et même des sonorités. Zozo Machine et Yuma Dash font allusion aux influenceuses et autres habituées de scandales en tout genre sur les réseaux sociaux dans Makambu. De nombreuses références culturelles de la société congolaise y sont référencées, comme la démarche légendaire appelée "Skantaine" crée par King Kester Emeneya. On y aperçoit également l'icône de la rumba, Joseph Kabasele Tshamala dit Grand Kallé, décédé le 11 février 1983 à Paris. Le rythme et le refrain de Makambu sont inspirés de l’album Kin E Bougé du mythique orchestre Wenge Musica. Et enfin les cuivres rappellent ceux de l’époque TP Ok Jazz de Tabu Ley Rochereau.

Au Bénin, Bobo Wê exploite Kadawe, la piste numéro 5 de son album Edjooor
Le créateur du concept gangan-trap continue de faire parler de lui, mais en bien. Le jeune loup du rap béninois vient de dévoiler le clip du titre Kadawe. Ce morceau afropop, à contre-courant des précédents, est extrait de son premier album Edjooor dont la popularité ne faiblit pas depuis sa sortie le 7 mars dernier. Il faut dire que ce disque renferme 15 titres originaux, dont 7 en duo avec des artistes de renom dont Nasty Nesta, Pépé Oleka ou encore Oluwa Kemy. Cette sortie tombe à pic pour Bobo Wê qui enchaîne les scènes à travers tout le Bénin. En fin stratège, il maximise sa visibilité sur les réseaux sociaux et sa présence médiatique. Même s’il change le tempo, Bobo Wê reste fidèle à son rap en langue fon. Faisant face à la jalousie et aux envoûtements, le chanteur laisse un message à peine voilé : "Je suis intouchable". Lui qui avait été victime, avec son équipe, d’un accident de la route, le 10 juillet 2022. Entre croyances ésotériques et mythe, Bobo Wê continue d’écrire sa légende.

Tayc (encore) en pleine tourmente amoureuse dans le clip de Sans effet
Figure de la scène r'n'b en France et dans la diaspora africaine, Tayc est l'un des gros vendeurs du genre. Il vient de dévoiler Sans effet, un single extrait de la réédition de son premier album Fleur froide. C’est l’histoire d’une relation toxique qui s’essouffle et arrive à son terme. Tayc ne change pas une formule qui gagne depuis le succès de ses projets Nyxia. Il a su développer sa notoriété au point de devenir un phénomène incontournable. Créatif et très polyvalent, Tayc aura multiplié les collaborations, mais aussi les projets. Pour revenir à la chanson Sans effet, le chanteur explique ouvertement que son ancienne relation n’a plus d’effet sur lui, sans forcément se montrer rancunier. Les deux protagonistes seront plus heureux séparément. Il suffira d’un temps d’adaptation après la rupture. Tayc avait dévoilé l’audio de Sans effet, le 6 mai dernier, jour de son anniversaire. Belle façon de promouvoir son projet. Le clip, tourné en partie en Angola, ne vous laissera pas de marbre.

Le rappeur antillais Kima offre le remix de son hit Oh Baby en duo avec Bamby
Depuis plus d’une décennie, le zouk n’occupe plus la première place de la musique aux Antilles. L’avènement du hip hop et de ses rappeurs stars y est pour beaucoup. Kima, omniprésent depuis 2021, s’est forgé une identité face à la réalité de la rue martiniquaise. Depuis le succès de son premier titre Sa Dyab (2020), la machine est lancée. Le phénomène Kima est devenu bien plus qu’un jeune de cité. Il a ramené un peu de fraîcheur et il le prouve avec J'ai vu, j’ai vécu, son deuxième single à près de 3 millions de vues sur YouTube. Le succès se confirme avec les collaborations qui affluent. Meryl, Kalash, Seth Gueko ou encore Koba LaD s’offrent un titre avec le jeune prodige. Kima poursuit ses objectifs avec la préparation de son album La Cour des grands qui sortira en mars 2022. Succès national au compteur. Ce disque renferme le titre Oh Baby, un ovni de créativité qu’il décide d’exploiter avec un remix de haut vol sur lequel il invite la chanteuse Bamby. Kima a été bien inspiré de le sortir en cette période de vacances.

Le chanteur nigérian Omah Lay présente I'm a Mess
Omah Lay, dont le premier album Boy Alone est disponible dans les bacs depuis le 14 juillet dernier, est devenu l'une des stars incontournables de l’afro-fusion. On  retrouve dans ce premier opus, Attention, sa collaborations avec Justin Bieber, mais aussi le nouveau single I'm a mess. Le jeune homme de 25 ans se montre sensible et vulnérable sur un rythme afroluv dont il a le secret. Le premier album d'Omah Lay, Boy Alone, est la suite tant attendue de ses EP What Have We Done" et Get Layd sortis tous les deux en 2020. L’écriture est envoûtante, au même titre que sa voix. Le chanteur nigérian nous emmène dans son univers : "Boy Alone décrit en premier lieu ma vie d'artiste, dont on attend, selon les clichés, qu'elle soit extravertie", a-t-il expliqué dans le dossier de presse. "Alors qu’au contraire, je ne me sens à l’aise que lorsque je suis seul et c'est sur cette base que l'album est construit. C'est aussi un hommage à mon père, car c'était un homme qui vivait selon ses propres règles. Comme on dit : la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre…", a-t-il conclu. Au vu de l’intérêt du public et du nombre d’écoutes, Omah Lay semble être bien parti pour être l’artiste de la rentrée.

Cette sélection est à écouter dans la playlist Afro-Club sur Deezer, Spotify et sur la chaîne YouTube de RFI Musique.