David Walters, sur des cordes sensibles

Pochette de l'album "Nocturne" de David Walters avec Vincent Segal, Ballaké Sissoko et Roger Raspail. © Heavenly Sweetness

L'album Nocturne réunit autour du chanteur David Walters un trio de musiciens parmi les plus capés des musiques du monde : le violoncelliste Vincent Segal, le joueur de kora malien Ballaké Sissoko, et le percussionniste guadeloupéen Roger Raspail. Élégant et acoustique, ce disque placé sous le signe de la créolité tient sa promesse.

Il y a un an à peine, David Walters revenait complètement à la musique. Après un passage par le documentaire télévisé, le chanteur d’origine martiniquaise sortait Soleil Kréyol, son premier disque solo depuis quelques lunes. Alors que tout semblait bien parti pour que Mister Walters reparte en tournée avec ses chansons, la pandémie de Covid-19 a stoppé net ce retour en grâce.

C’était sans compter sur la foi de ce musicien habitué aux aventures collectives – l’excellent projet Nola is Calling – et aux mélanges fertiles. Avec le violoncelliste Vincent Segal, le joueur de kora malien Ballaké Sissoko, et le percussionniste guadeloupéen Roger Raspail, il forme cette fois-ci un "super groupe". Sur ses compositions, ce quatuor voyage plus dans les Caraïbes que sur le continent africain, et se livre à des mélanges élégants. 

On retrouve des titres déjà entendus (Manye, Mama) en version acoustique, puis des morceaux chantés en créole, dans lesquels l’anglais se glisse de-ci, de-là. "Music is the weapon", nous dit Walters dans Freedom, reprenant l’adage du père fondateur de l’afro-beat, Fela Kuti. À l’image d’un Baby Go rempli de spleen, ce Nocturne offre surtout une musique réparatrice, comme faite pour apaiser et soigner.

Ce qui frappe ici, ce sont des cordes omniprésentes. Le dialogue entre le violoncelle de Vincent Segal et la kora aux pouvoirs magiques de Ballaké Sissoko fait tout le sel de cette rencontre. La percussion est, quant à elle, plus discrète. On aurait sans doute aimé plus de folie dans ce projet choral, chacun tenant parfaitement sa partition.

Mais ne coupons pas les cheveux en quatre, car ce groupe de virtuoses tient sa promesse : celle, toute simple, d’apporter un peu de beauté jusqu’à nos oreilles. Ce qui est une belle déclaration d’intention et d’amour.

David Walters (avec Vincent Segal, Ballaké Sissoko et Roger Raspail) Nocturne (Heavenly Sweetness) 2021
Site officielFacebook / InstagramYouTube / Bandcamp