Art Mengo

Quand les artistes cultivent la proximité avec leur public, on a tendance à croire qu'ils font partie de notre famille. Art Mengo est un de ceux-là. Sa voix légèrement éraillée exprime quelques petits bonheurs tristes entre "Murmure de coquillage" et "Sentiments usés".

 

Rien de très violent en effet, dans cet album "Croire qu'un jour…" (Sony/Columbia), plutôt des touches de couleur pastel sur une aquarelle musicale. Rien d'excessif, tout en subtilité et en demi-teintes.

"Je suis heureux, un peu" semble dire cet artiste avec l'accent doux de sa ville natale, Toulouse. Patrice Guirao, son alter ego en écriture, recense pour Art Mengo les mots/maux de l'âme et du cœur, du simple "Faudrait jamais s'aimer" au titre "Je t'aime d'amour Madame". Les amours heureux ou malheureux semblent être le sujet de rêveries de ces deux hommes qui s'accordent bien pour nous démontrer que les chansons peuvent être futiles mais finalement indispensables. Les quelques dates que prépare le chanteur, dont le 28 avril à Paris seront autant de rendez-vous avec un public acquis d'avance aux ambiances intimistes et soft.

V.P.

Croire q'un jour...

Quand les artistes cultivent la proximité avec leur public, on a tendance à croire qu'ils font partie de notre famille. Art Mengo est un de ceux-là. Sa voix légèrement éraillée exprime quelques petits bonheurs tristes entre "Murmure de coquillage" et "Sentiments usés".

 

Rien de très violent en effet, dans cet album "Croire qu'un jour…" (Sony/Columbia), plutôt des touches de couleur pastel sur une aquarelle musicale. Rien d'excessif, tout en subtilité et en demi-teintes.

"Je suis heureux, un peu" semble dire cet artiste avec l'accent doux de sa ville natale, Toulouse. Patrice Guirao, son alter ego en écriture, recense pour Art Mengo les mots/maux de l'âme et du cœur, du simple "Faudrait jamais s'aimer" au titre "Je t'aime d'amour Madame". Les amours heureux ou malheureux semblent être le sujet de rêveries de ces deux hommes qui s'accordent bien pour nous démontrer que les chansons peuvent être futiles mais finalement indispensables. Les quelques dates que prépare le chanteur, dont le 28 avril à Paris seront autant de rendez-vous avec un public acquis d'avance aux ambiances intimistes et soft.

V.P.