Glazart, Erick Manana

Artistes de l'île Maurice et de l'Algérie se partagent l'affiche pour cette troisième semaine du festival "Les Ailes du monde" au Glaz'Art.

Le blues malgache

Artistes de l'île Maurice et de l'Algérie se partagent l'affiche pour cette troisième semaine du festival "Les Ailes du monde" au Glaz'Art.

Erick Manana est de ces artistes qui tracent leur chemin en préservant l'authenticité de leur musique. Lui, le Malgache, venu suivre des études à Bordeaux, installé dans cette ville depuis vingt ans déjà, a préféré le chemin de la musique. Compagnon de route de Graeme Allwright en 1990, le guitariste fondera cinq ans plus tard Feo Gasy, un groupe qui mettra à l'honneur le patriarche de la musique malgache, le flûtiste Rakoto Frah. Depuis, Manana poursuit tranquillement une carrière solo avec déjà deux albums, "Vakova" (Prix de l'Académie Charles-Cros) et "Taniko" (Célia/Scalen). Et de porter la musique malgache au-delà des frontières de la Grande-Ile.

Ce soir du 21 mars, Erick Rafilipomanana est au Glaz'Art et ses compatriotes sont là au rendez-vous. L'ambiance feutrée est à la confidence : "Autodidacte, je rends ce soir hommage à l'école buissonnière, celle qui m'a fait découvrir la musique", souffle le chanteur avant d'entamer son tour de chant. Très vite, viendront le rejoindre "deux potes malgaches comme moi", l'un à la contrebasse, l'autre à la guitare. Et de nous emmener sur la côte Ouest de la grande île, "dans un endroit magique". Les chansons d'Erick Manana très souvent empreintes de ses souvenirs d'enfance sont des ballades mélancoliques aux profonds accents de blues. Il s'aventure sur les terres voisines de l'île de la Réunion pour un hommage à son ami, le chanteur Daniel Waro avant d'évoquer "Voan'ala", ce fruit de la forêt, que cache aussi un prénom féminin.

En première partie, la jeune chanteuse Souad Massi que l'on présente comme l'unique chanteuse de country algérienne arrive sur scène, déjà toute auréolée d'une forte personnalité. Dès l'âge de 17 ans, la jeune fille sillonne le pays avec son groupe de rock "Akator", dont la première cassette en 1997 atteindra des records de vente. Venue en France, il y a un an pour la rencontre des Femmes d'Algérie au Cabaret Sauvage, son folk-rock algérien ne sera pas passé longtemps inaperçu puisque la jeune femme doit enregistrer un album chez Mercury qui devrait sortir pour la rentrée. Foulard sur la tête, Souad Massi s'accompagne à la guitare sèche, et réussit en quelques chansons, qu'elle écrit et compose, à imposer sa voix, avec juste ce qu'il faut d'éraillé. Fan de l'américaine Emmylou Harris et de Francis Cabrel, il n'empêche que c'est sur des rythmes arabo-andalous que la chanteuse algérienne fait passer l'émotion.

Enfin quelques mots sur le Glaz'Art : cette ancienne gare routière coincée entre la porte de la Villette et le périphérique ne disposait pas des meilleurs atouts pour attirer un public nombreux. Mais grâce à un relookage notable du lieu aux moyens de tentures, tapis, expositions de peinture, fauteuils comme chez soi, bar-terrasse avec grillades, l'espace y gagne en chaleur et en convivialité. A l'heure où les petits lieux parisiens mettent la clef sous la porte, voici un endroit qui mérite qu'on s'y arrête.

Erick Manana en tournée : le 24 mars à Rennes, le 7 mai à Bergerac, le 13 mai à Paris, le 2 juin à Veyrac et le 14 juillet à Albi.
Souad Massi sera le 30 mars à Toulouse, le 1er avril à Cahors et le 10 juin à Angoulême pour le festival des Musiques Métisses, le 7 juillet à Fougères.