Yvon Chateigner

De Cora Vaucaire à Annie Cordy et de Jacqueline Boyer à Gloria Lasso en passant par Zizi Jeanmaire, elles lui sont reconnaissantes et sont toutes folles de lui. Lui, c'est Yvon Chateigner, un jeune producteur qui, loin de toute récupération, édite et produit ces chanteuses "hors format"...

Métier : producteur

De Cora Vaucaire à Annie Cordy et de Jacqueline Boyer à Gloria Lasso en passant par Zizi Jeanmaire, elles lui sont reconnaissantes et sont toutes folles de lui. Lui, c'est Yvon Chateigner, un jeune producteur qui, loin de toute récupération, édite et produit ces chanteuses "hors format"...

Si la roue tourne, pour employer une formule du spectacle, il arrive parfois qu'elle tourne dans le bon sens. Car Yvon Chateigner est assurément une seconde chance pour ces chanteuses qui avaient, jusqu'à leur rencontre avec le jeune producteur, leur carrière davantage derrière elle que devant. Depuis cinq ans, ce jeune producteur réédite et produit, pour certaines d'entre elles, les disques de ces chanteuses à succès des années 50 et 60. De Betty Mars à Georgette Lemaire, de Frida Boccara à Jacqueline François (première millionnaire du disque en France) ou d'Anny Gould (80 printemps) à Jacqueline Danno, il redonne ainsi à ces interprètes la possibilité d'être diffusées sur un support CD, beaucoup d'entre elles ayant stoppé leur carrière à l'âge du vinyl. Avec une mention spéciale pour Cora Vaucaire, la dame blanche de Saint-Germain des Près qui, a plus de quatre vingt ans, entame une seconde carrière discographique et scénique.

Mais qu'est ce qui peut bien pousser ce singulier producteur à produire des artistes qui, certes ont eu leur moment de gloire mais dont le créneau "chanson française de qualité" pour Cora Vaucaire ou "chanson romantique ou de variété" pour Gloria Lasso ou Jacqueline Boyer (la fille de Lucienne, créatrice de Parlez-moi d'amour) fait bien pâle figure auprès du public d'aujourd'hui ? Et des maisons de disques. C'est justement parce que ces dernières s'en désintéressent, pour cause de créneau trop étroit, que Yvon Chateigner a senti là une opportunité. Encore que sa motivation première ait été sa passion des belles voix et le charme désuet de ses charmantes interprètes.

Elevé à l'école de la variété, devant Guy Lux et Danielle Gilbert, le jeune homme grandit pourtant en écoutant Mike Brant, Rika Zaraï ou Dalida. Ce n'est que beaucoup plus tard que le futur producteur découvre des artistes tels que Cora Vaucaire, Catherine Sauvage, Henri Tachan ou Monique Morelli - pas vraiment sa génération - et quelque peu oubliés des médias. "Lorsque je me suis lancé dans le disque, c'était une évidence, c'est vers eux que j'avais envie d'aller" explique Yvon Chataigner.

Lorsqu'il quitte Guérande pour monter à Paris, il veut approcher le milieu du spectacle, se retrouve figurant dans l'émission de télévision La chance aux chansons de Pascal Sevran où il se lie d'amitié avec la chanteuse Anny Gould. Il est ensuite engagé comme assistant au standard de Radio Bleue où il prend conscience des attentes des auditeurs. L'idée commence à germer. Mais, c'est lors de ses fréquentes visites au Théâtre du Jardin à Neuilly où il va toutes les semaines découvrir de nouvelles chanteuses que les choses s'affirment : "C'est là que j'ai entendu Cora Vaucaire et ça a été la révélation" raconte Yvon Chateigner. Depuis, le jeune homme et la chanteuse (épouse de Michel Vaucaire qui a beaucoup composé pour Piaf) poursuivent une collaboration des plus fidèles entamée lors de son récital à la Comédie des Champs-Elysées en 1997. Vingt ans après son dernier album studio, son enregistrement en public sort dans les bacs. Yvon Chateigner s'occupe alors de ses concerts en la produisant durant une semaine aux Bouffes du Nord en septembre 99. Résultat : un émouvant double live d'une quarantaine de chansons où Cora Vaucaire se livre une fois de plus à l'excercice périlleux de "la chanson à la carte". Celle que le public choisit d'entendre. Trois petites notes de musique, Le temps des cerises ou Les feuilles mortes, autant de titres qui font hommage à ces poètes qu'elle a souvent chantés, de Prévert à Jean-Roger Caussimon.

P

ourtant le premier disque qu'il réalise est celui de Betty Mars. A 27 ans, il emprunte 50.000 francs à la banque, prend conscience très vite qu'il est hors de question de produire un disque à part entière, et que seule une réédition est possible. Coup de chance, aucun CD de Betty Mars n'existe alors dans le commerce. La chanteuse réaliste, dont la voix fut choisie pour le film "Piaf" s'est défénéstrée en 1988. En 1995, il sort tous les succès de Betty Mars, 19 titres parmi lesquels Casino, Mon café russe, La chanteuse du dancing ou encore Comé comédie avec lequel elle fait l'Eurovision en 71. (Mais ce sera Séverine qui le gagne avec Un banc, un arbre ou une rue)."J'ai surtout fait le disque qui me faisait plaisir" avoue Yvon Chateigner. L'album de Betty Mars, lui figure toujours en bonne place du catalogue d'Yvon Chateigner qui en a vendu au moins 5.000 exemplaires.

Puis c'est Jacqueline Danno qui venait d'enregistrer un album avec des chansons de Piaf pour le Japon et qui lui fait immédiatement confiance pour le sortir en France. "C'est une artiste impressionante sur scène, qui va au Japon tous les deux ans et remplit des salles de la taille du Palais des Congrès à Paris. Une chose impensable dans son propre pays" avoue son producteur. Même chose pour Cora Vaucaire qu'il accompagne au Québec en 1997 pendant une semaine (c'est là qu'elle apprendra la mort de Barbara) où la chanteuse a reçu "un accueil dithyrambique (ses disques sont distribués la-bas), les Québécois connaissent bien et apprécient nos artistes, que nous, avons complètement oublié..." regrette le jeune homme.

D

epuis cinq ans maintenant, une quinzaine d'artistes sont venues étoffer ce catalogue atypique, mêlant chanson française et variété légère. Toutes des femmes. A une exception près, Charles Dumont dont Yvon Chateigner vient de produire le live à l'Auditorium Saint-Germain des près. Et de constater amèrement que les hommes sont moins vite mis au rencart que les femmes avant d'enchaîner aussitôt : "Mais j'ai des jeunes aussi, Nicole Rieu et Séverine n'ont que cinquante ans". Sollicité par beaucoup d'artistes, Yvon Chateigner voudrait conserver "une certaine tenue", et compte sur ses nouvelles signatures avec Zizi Jeanmaire, avant son spectacle à l'Opéra Bastille. Dans l'immédiat, et dans un créneau plus populaire, il vient de sortir un double album live d'Annie Cordy comprenant tous ses tubes (Tata Yoyo, Chaud Cacao) et des inédits. Annie Cordy qui, elle comme les autres préfèrent être dans une petite stucture mais attentive à leur égard. Elles ne sont pas encore venues le voir, mais il aimerait bien produire Nicole Croisille ou Isabelle Mayereau.

Cora Vaucaire aux Bouffes du Nord (disques Yvon Chateigner/M10)
Charles Dumont live à l'Auditorium (disques Yvon Chateigner/Musidisc)