Cheb Mami

Mami rêvait de travailler avec lui. Toute l'Algérie avait dansé sur Le Freak et il avait beaucoup aimé Let's dance réalisé pour David Bowie. Aussi, pour son nouvel album enregistré aux Etats-Unis, Cheb Mami a tenu à travailler avec Nile Rodgers le mythique leader du groupe Chic. Avec Dellali, l'ex Petit Prince du Raï est en passe d'universaliser le Raï.
A l'occasion de la sortie de ce nouvel album, rencontre avec un producteur hors pair.

Le Raï c'est Chic

Mami rêvait de travailler avec lui. Toute l'Algérie avait dansé sur Le Freak et il avait beaucoup aimé Let's dance réalisé pour David Bowie. Aussi, pour son nouvel album enregistré aux Etats-Unis, Cheb Mami a tenu à travailler avec Nile Rodgers le mythique leader du groupe Chic. Avec Dellali, l'ex Petit Prince du Raï est en passe d'universaliser le Raï.
A l'occasion de la sortie de ce nouvel album, rencontre avec un producteur hors pair.

Au 441 de la 53ème rue à l'ouest de Manhattan, il y a une petite porte vitrée qui ne paye pas de mine. Vous sonnez et quelqu'un que vous ne voyez pas actionne le bouton d'entrée. Vous grimpez une volée de marches, saluez la jeune femme qui vous a ouvert la porte et vous voilà chez Avatar, l'un des deux ou trois studios mythiques de New York et où les lumières sont douces, la pénombre propice à l'intimité. On vous confie que les Avatar Studios ont accueilli les enregistrements, entre autres, de Diana Ross, Duran Duran, Bowie, Madonna et surtout John Lennon quand le lieu s'appelait Power Station.
En cette froide fin d'année new-yorkaise, c'est Cheb Mami, aujourd'hui la première voix internationale du raï, qui est là pour son nouvel album, Dellali (Ma Chérie), lumineux et surprenant. Une autre légende est là aussi, Nile Rodgers, co-fondateur de Chic - les moins jeunes se rappelent encore de leur scie planétaire le Freak C'est Chic. Les dreadlocks mi-longs et sagement tressés, Rodgers a produit quelques mégastars de la pop mondialiste. Cette fois, il se lance dans une expérience inédite pour lui : produire du raï, musique bâtarde née dans l'ouest algérien, chantée par une jeunesse frondeuse à coup de guitares nerveuses et de synthé brouillon depuis 20 ans maintenant. Nile Rodgers est le producteur de neuf titres des treize de Dellali (le reste est produit par la nouvelle sensation de la scène asian vibe anglaise, Nitin Sawhney).Treize comme la main de Fatma contre le mauvais sort. Nile Rodgers croise les doigts, sourit et nous parle de cette nouvelle aventure.

Aviez-vous entendu parler de Cheb Mami auparavant ?
J’en ai entendu parler pour la première fois par des amis qui travaillent avec moi vivant en Angleterre où il a une grande communauté arabe. Ils m’ont parlé admirablement de sa musique. Puis bien sûr, il y a eu le duo de Mami avec Sting. sur la chanson Desert Rose.

Qu’est-ce qui vous intéresse dans cette musique, chez Cheb Mami ?
Quand on m'a parlé de sa musique, j’ai écouté ses quatre premiers albums. Puis je me suis mis à lire sur le raï, sa tradition, comment est venu le genre. C’était très intéressant pour moi en tant que musicien. Et puis j’aime ce qui est nouveau, différent, voire révolutionnaire, hors norme. C'est quelque chose de très excitant pour moi.

Comment a été votre rencontre entre vous musicien de funk, R&B et un chanteur de raï ?
La chose que j’ai comprise à propos du raï, c’est que l’on peut prendre un peu de ceci, de cela, du reggae, de la funk, du calypso, ce que vous voulez, peut-être aussi du blues, du jazz, et les mélanger avec les influences orientales, spécialement celles autour de la Méditerranée. Cela veut dire que toutes ces musiques sont toujours parties dans divers endroits du monde. Vous pouvez les mélanger, en faire ce que vous voulez parce qu’il n’y a pas de règles. C'est comme dans le jazz, tout ce qui vous semble bon pour le son, l’oreille, pour l'âme ou le raï, c’est OK.

Croyez-vous à une ouverture en Amérique pour le raï ?
En Amérique, l'élément le plus important pour la musique, c’est le feeling, le groove. J’écoute beaucoup de disques et la première chose importante c'est ce que la musique propose d’abord. Après, on peut écouter les paroles. Bien sûr, si la musique est bonne on fait attention aux paroles. Avec Cheb Mami, avoir le funk, le groove semble très naturel. Le premier jour où nous avons enregistré, nous avons essayé de comprendre comme mixer mélanger funk et raï. Dès la première chanson que nous avons faite, le mariage était parfait. C’était magique.

Avez-vous une méthode, un secret pour travailler sur des choses nouvelles pour vous ?
Ce qui est excitant avec Cheb Mami, c'est l’approche que j'ai eue avec sa musique. J'ai réuni des musiciens que j'aime en studio et nous avons joué ensemble dans des conditions de concert alors que Mami chantait à côté de cette musique c’est que dans cette jolie pièce nous avions tout la batterie là, le piano, guitare. Nous avons tous joué ensemble, avec le sentiment d'aller dans la même direction, dans un esprit de connivence. J'ai retrouvé l'ambiance du premier album de Chic enregistré dans la même pièce de ce studio, il y a 23 ans. J’ai refait la même chose avec Cheb Mami pour retrouver ce même esprit.

Connaissiez-vous la musique africaine avant cela ?
Oui. Quand j’étais jeune, il y avait beaucoup d’étudiants africains à New York. A l’université j’ai joué avec des tas de groupes africains. J'ai aussi joué avec des groupes arabes. Vous savez, on rencontre de tout à New York.

Dellali (Virgin France)

Photo de homepage:Bernard Benant / Virgin