Sinclair

Sinclair en 2002 © B. Guay / AFP

Comme ses héros Christopher Cross, Michael Francks ou Nino Ferrer qui chantait Je voudrais être noir , Sinclair trace son funk à la française surfant sur ces influences de "nègres blanc". Supernova Superstar est le quatrième album studio de ce parisien multi-instrumentiste sur-doué !

Superstudio Superstar

Comme ses héros Christopher Cross, Michael Francks ou Nino Ferrer qui chantait Je voudrais être noir , Sinclair trace son funk à la française surfant sur ces influences de "nègres blanc". Supernova Superstar est le quatrième album studio de ce parisien multi-instrumentiste sur-doué !

Sinclair n’a décidément pas changé. Il sillonne toujours aussi vite notre capitale en scooter. Pourtant quatre années à attendre son nouvel album studio paraissent une éternité. Mais les problèmes avec son ancien label se sont hélas multipliés. Après le live de 99, son projet était prêt, mais il est resté en suspens. Alors l' agitateur de rythmes en solitaire s’est enfermé dans son studio, le fameux Labomatic pour réinventer ce Supernova Superstar superfunky, chaleureux, optimiste, inspiré, énergique et inexorablement addictif.

RFI Musique : Tu produis, arranges ( excepté le grand orchestre), composes toutes tes chansons. Lorsqu’on exerce autant de jobs seul, trouve t’on suffisamment de recul pour l’autocritique ?Sinclair : Ma jauge, c’est l’instinct. C’est peut être un problème d’ego, mais je ne supporterais pas que quelqu’un puisse douter pour moi à un moment donné. Moi je veux tout assumer. Car à chaque fois que j’ai tenté de bosser avec un producteur, j’ai lâché avant la fin car je suis un pitbull solitaire. J’ai trop d’énergie, trop de choses à raconter à travers mes arrangements, à travers la réalisation. Mais davantage encore à travers mes chansons, ce combat musical est aussi un combat contre moi même !

Les trois derniers titres jusqu’à Qu’est ce qui me pousse ? reprennent le même thème musical et sont pratiquement enchaînés. Comme sur ton précédent album La bonne attitude Ces morceaux racontent pourtant des choses complètement différentes. Mais tu as raison, tout est lié, même dans le propos. En fait l’album aurait pu s’intituler Qu’est ce qui me pousse ? car la grande question c’est vraiment cela : qu’est ce qui me pousse en avant ? Je n’en sais rien, ce n’est pas l’amour, c’est un peu trop général, mais c’est aussi cela. C’est l’envie d’être fier de soi, sans pour autant en faire une histoire d’ego. C’est d’accomplir son chemin. Et c’est toute l’histoire de l’album. Même la première chanson Ça m’fait plus mal , le premier single, c’est la même idée. Elle est dédiée à la femme que j’aime. Ce n’est pas parce qu’on a vécu des choses dures, qu’on s’est ruiné, qu’on s’est tapé dessus qu’on ne peut pas recommencer. Moi je suis toujours positif, tu connais mon état d’âme !

Pour toi la bouteille est toujours à moitié pleine et jamais à moitié vide !(…) Et quand je la vois à moitié vide, je me dis qu’il y a toujours un moyen d’en rajouter un peu ! Et c’est ce qui me permet d’accomplir autant de choses. Amuse toi à remplir un Zénith… Tu y vas, tu fonces, tu ne te poses pas de question car tu sais que c’est possible ! Avec mon père, lorsqu’on écoutait mes démos, je pouvais lire dans ses yeux ; ils me disaient : "waouh! c’est super ambitieux tout cela !". Et c’est vrai, c’est très ambitieux de faire passer la pilule avec un album aussi arrangé, car le but était aussi de faire un album digeste à l’arrivée.

Ca m’fait plus mal , le premier single, est puissant avec ses cuivres à la Stevie Wonder et un petit coté Cross Town Trafic de Hendrix ?Carrément ! J’ai été un fan total. J’ai appris à jouer de la guitare avec lui… Enfin sur sa musique. Hendrix est une influence majeure!

Le thème c’est l’après chagrin d’amour ?C’est surtout affirmer : « Tu peux avoir des blessures, mais elles finissent toujours par se refermer ». Tu vois, je suis tombé. J’ai fait une chute de ski de sept mètres cinquante. Je me suis vautré, j’ai failli crever, mais cela ne m’a pas empêché de remonter sur des skis. C’est aussi con que cela ma philosophie. Tu peux te dire, tiens ce mec est sage et de l’autre côté il est fou à lier, c’est exactement la même chose.

Et donc le fait de prendre des claques ne t’empêchera jamais de retomber amoureux ?Exactement. Tu as beau t’être vautré sur un album, cela ne veux pas dire qu’il ne faille plus jamais refaire de disques ! C’est cet esprit que je veux dégager dans tout ce que je fais.

Tu t'es marié récemment, donc le public sait qu’il y a un « happy end » puisque tu finis par épouser la Belle !Si bien sûr… Mais rien n’est jamais définitif. Les gens savent aussi divorcer. Mes parents sont divorcés, les parents de ma femme sont divorcés, tout le monde divorce, mais on s’en fout c’est notre histoire. On ne se marie pas pour un contrat, mais parce qu’on s’aime et qu’on a envie de le dire à tout le monde. Peut être que cela permet d’avancer encore plus ou d’avoir envie de se séparer dans six mois, mais on s’en fout.

Vu le nom de ton épouse (Emma De Caunes fille d’Antoine) et le tien (Mathieu Blanc-Francard, fils de Dominique), pour ceux de ma génération vous allez faire « Les Enfants du Rock » au sens propre du terme !Tu parles, c’était marrant, mon oncle et son père se sont retrouvés alors qu’ils étaient frères ennemis depuis des années ; là c’était carrément la «paix des braves».

Pour le titre Supernova Superstar peu de chansons dans la musique utilisent cette expression, mais on songe au Champagne Supernova d’Oasis…Je n’aime pas trop Oasis à la base, donc je ne me suis absolument pas inspiré d’eux. J’ai intitulé ainsi l’album tant ce morceau marquait un tournant de la réalisation du disque. En fait j’écris et je réalise en simultané, c’est une façon assez particulière de travailler. Je construis la chanson, elle a une forme, j’écris les paroles en même temps. Une fois que j’ai vraiment trouvé le thème et que l’arrangement se profile, là je le consolide vraiment. Mais Supernova Superstar reste une composition très profonde malgré son côté léger, c’est vraiment du vécu. J’avais besoin d’avoir des choses plus persos à raconter. Donc je me suis mis à vivre à fond la caisse; j’ai cassé tout ce que j’avais autour de moi, car il fallait que cela me fasse mal, voilà le lien avec le premier titre ! Et je me suis mis à partir en vrille dans tous les sens, à faire n’importe quoi, sortir.À un moment, je suis allé tellement loin que j’ai explosé…comme une supernova ! Tout ce que je contenais a implosé. Ce jour là, je me suis senti d’une force pour finir mon disque. Et je l’ai achevé comme un forcené. Au départ, Supernova Superstar était totalement arrangé électronique, mais cela ne passait pas. J’ai viré tout ce que j’avais enregistré pour repartir au piano sur la mélodie, puis j’ai refait la batterie, la basse et tout d’un coup cela a pris. Ce disque doit rester, alors c’est important de se prendre la tête jusqu’à ce que tout soit exactement tel que tu l’imaginais.

C’est la puissance de l’indépendance que t’offre le studio Labomatic ?Complètement. Mais c’est une indépendance que m’a toujours appris mon père (DBF ingé-son légendaire de Elton, Stones, Gainsbourg, Birkin, Eicher…), c’est d’aimer le travail. Moi je l’ai toujours vu bosser, comme mon frère (Hubert BF alias Boom Bass et 50% du combo electronico Cassius). Je les ai toujours vus travailler, aimer s’enfermer, chercher des solutions, peu importe que cela voit le jour ou pas, ce qui compte c’est d’aimer ce que tu fais. Et quand tu aimes, tu ne comptes pas lorsqu’il s’agit de toujours mieux travailler. Et eux comme moi, tout l’argent que nous avons pu gagner a servi à nourrir cet endroit, ce Labomatic pour en faire notre cellule de création. On savait que dans les moments de crise , même sans budget, nous avions toujours cet instrument de travail, cet endroit bien à nous pour bosser. Aujourd’hui, malheureusement je n’ai pas de maison sur la Côte, je n’ai pas de voiture car je n’ai même pas le permis, je n’ai rien qui m’appartienne.

Sauf une partie du Labomatic Oui un tiers. Car Dominique y a mis aussi tout ce qu’il a gagné. Comme mon frère. Aujourd’hui, j’ai l’âge que j’ai, mais je sais que l’argent n’est pas important, cela viendra plus tard…Si cela doit venir.

Sinclair "animal de scène" va t’il bientôt réinvestir son territoire ?Oui. Il y a d’abord une tournée de clubs pour se chauffer, de petites salles entre 300 et 500 places pour revoir les gens droit dans les yeux, pour remonter sur scène comme je monterais sur une table dans un salon avec mon groupe et de ressentir des vraies sensations. J’ai envie de mettre des claques à tout le monde cette année, c’est mon but !

Sinclair Supernova Superstar (EMI France) 2001  Quelques dates de sa tournée: 12/11/2001:Tourcoing (59) 17/11/2001: Perpignan (66) 22/2/2002: Besancon (25) 01/3/2002: Lille (59) 07/3/2002: Clermont Ferrand (63) 16/3/2002: Marseille 04 (13) 19/03/2002: Grenoble (38) 21/03/2002: Saint Etienne (42) 22/03/2002: Dijon (21) 23/03/2002: Nancy (54) 28/03/2002: Rennes (35) 03/04/2002: Paris 19 (75)