Nolwenn numéro un

Nouvelle étoile de la variété grâce à sa prestation lors de la deuxième édition de Star Academy, Nolwenn Leroy est passée en quelques mois de l'anonymat à la célébrité. Son premier album éponyme est depuis numéro un des ventes d'albums en France. Un succès qui doit beaucoup à la justesse de sa voix et à sa force d’interprétation.

L'ange noir

Nouvelle étoile de la variété grâce à sa prestation lors de la deuxième édition de Star Academy, Nolwenn Leroy est passée en quelques mois de l'anonymat à la célébrité. Son premier album éponyme est depuis numéro un des ventes d'albums en France. Un succès qui doit beaucoup à la justesse de sa voix et à sa force d’interprétation.

Les gamines rêvent déjà toutes de lui ressembler. La jolie brune aux yeux bleus et aux faux airs d'Isabelle Adjani est la grande gagnante de Star Academy, l'émission de télévision qui recycle les vieux tubes. Pour Nolwenn, tout s'est accéléré depuis ce fameux soir du 21 décembre 2002 où elle emporte une finale venue clôturer trois mois d'émissions de télé réalité* qui a tenu une partie du pays en haleine. Pas moins de douze millions de téléspectateurs ont assisté à son sacre sur TF1 face à son challenger, Houcine.

A 20 ans, l'étudiante en droit Nolwenn Le Magueresse, née à St Renan, en Bretagne, qui travaillait les week-ends à la caisse d'une supérette pour payer ses cours de chant, a réalisé son rêve. Celui de vivre sa passion, la musique. Forte tête, Nolwenn n'oublie jamais de rappeler que tout ne fut pas facile, même si elle reconnaît que la visibilité de l’émission lui a évité dix ans de galère. Pour son premier casting, elle opte pour un air de l'opéra Carmen. Risqué, mais ça passe. Nolwenn est retenue parmi 100.000 candidats en quête de gloire pour passer trois mois enfermée dans un château à apprendre le dur métier d'artiste de variétés. Sa présence, sa voix surtout, feront le reste.

Car le conte de fée continue. Celle que la presse, peu avare de superlatifs, a déjà surnommée L'ange noir n'a, depuis, plus une minute à elle. Interviews, séances photos, plateaux télés se succèdent. Dès sa sortie du château de Dammary-lès-Lys en banlieue parisienne, décor de l'émission, les propositions pleuvent : Obispo, Voulzy, Fabian se portent candidats pour lui écrire des chansons, tous appartenant à la maison Universal, celle-là même qui produit l'émission en collaboration avec Endémol. Une société de production hollandaise qui, à la manière des meilleures telenovelas latino-américaines, a pris soin de construire pour Nolwenn une image de diva capricieuse.

D'avance, la belle brune aux cheveux de jais se positionne sur un autre créneau que celui de sa rivale, Jenifer, la gagnante de Star Ac' première promotion. L'équation est simple: Jenifer est marketée pour les enfants tandis que Nolwenn ratisse plus large, auprès des adultes grâce à sa voix plus mature et à son look plus femme. Grâce également à une bonne hygiène de vie : "Je n'ai jamais bu, ni fumé et ne suis jamais beaucoup sortie" peut-on lire un peu partout dans la presse people. Rien ne nous sera épargné sur son père footballeur, parti sans laisser d'adresse, sa mère qui la soutient, sa petite soeur Kay, son chien Milou…

Avec la sortie de l'album, c'est une nouvelle étape pour Nolwenn, toujours très entourée. Et la suite est rondement menée, histoire que la pression médiatique ne retombe pas. Il ne faudra que quelques semaines à Pascal Obispo et une poignée d'auteurs compositeurs dont Lionel Florence et Elizabeth Anaïs, pour le réaliser, allant jusqu'à frustrer la belle, déçue de n'avoir pu s'impliquer davantage sur son premier album studio. Les enregistrements seront menés au pas de charge, en une semaine ! Car la Star Ac' est en pleine tournée française jusqu'au début de l'été. On a même dû la rebaptiser en catastrophe Nolwenn Leroy (du nom de sa mère) car une autre chanteuse, sur le créneau celtique, Nolwen, avait déjà déposé le nom.

Un premier album donc, à la facture mélancolique, où les cordes sont omniprésentes, ce qui justifie une orchestration grandiloquente. Notamment sur Cassé, un premier single qui donne à entendre que la chanteuse a du coffre et qu'elle sait s'en servir. Si certains pouvaient regretter, il y a peu, que les chanteuses à voix arrivent tout droit du Québec, la découverte de Nolwenn prouve que les belles voix existent aussi dans nos contrées. Un album qui ouvre donc très fort avec un titre composé par Francis Maggiuli, ex-membre des Charts avec Calogero, et sur des paroles de Lionel Florence, décidément incontournable au sein de la maison Mercury.

Depuis les Antilles, Laurent Voulzy, lui, s'est fendu d'une ballade romantique, Suivre une étoile. On retrouve sur cet album les collaborations de Daniel Lavoie, Christine Lidon, David Guategno et Lara Fabian. Une palette diversifiée d'auteurs et de compositeurs au service d'une vraie voix et d'un fort tempérament. En tous les cas, un album qui a bénéficié d'une mise en place exceptionnelle de 300.000 albums et qui a déjà atteint les 500.000 exemplaires, un peu plus d'un mois après sa sortie. Nolwenn, pas ingrate, n'oublie pas, dans la longue liste de remerciements son "oncle Jean-Pierre pour les transports aux castings et Tata Ginette pour ses pizzas".

En pleine tournée française, Nolwenn partage la scène avec ses petits camarades en prévision d’une apothéose le 21 juin à Bercy. Avec un stop à Cannes, le 25 mars dernier où était présentée la cérémonie des Eurobest, sorte d’Eurovision bis, soit la réunion des neuf "Académiciens" européens. C'est l'Espagnole Chenoa d'Operacion Triunfo, qui a remporté la mise, talonnée de près par notre Nolwenn nationale. A noter que celle qui défendit la France le fit en anglais avec I will Always Love You de Whitney Houston…

La petite Bretonne qui, enfant, écoutait sur sa platine Lionel Ritchie et Phil Collins, a été bien au-delà de ses rêves puisque TF1 lui aura permis de chanter en duo avec les deux artistes américains, en moins de deux semaines ! Il faut juste espérer que tout ce marketing autour de Nolwenn en début de carrière, ne l’étouffe trop artistiquement. On y verra plus clair après le second album.

En concert:
14 mai: Palais des Spectacles de Saint-Etienne
16 mai: Halle Tony Garnier de Lyon
17 mai: Arena de Genève
22 mai: La Beaujoire de Nantes
29 mai: Paris Bercy

Nolwenn Leroy (Mercury/Universal) 2003