Liane Foly

Brune piquante au phrasé sensuel, Liane Foly sort un nouvel album résolument autobiographique intitulé La Chanteuse de bal avec lequel elle justifie plus que jamais son ambition d’être une artiste populaire.

La chanteuse de bal

Brune piquante au phrasé sensuel, Liane Foly sort un nouvel album résolument autobiographique intitulé La Chanteuse de bal avec lequel elle justifie plus que jamais son ambition d’être une artiste populaire.

      Chanteuse populaire est un statut que Liane Foly revendique fièrement. Quoi de plus normal que, pour son neuvième album studio, la chanteuse ait décidé de s’exposer un peu plus et finalement de dérouler sa vie – son oeuvre en quelque sorte – dans ces onze nouvelles chansons. Il fallait pour cela la patte d’un grand professionnel reconnu de tous, et qui mieux que Jean-Jacques Goldman en personne pour s’assurer d’une chanson bien ficelée ? Dans la chanson La Chanteuse de bal, le résultat est là. De la mélodie, du rythme, du tonus et des textes qui lui collent à la peau : "Cette chanson, c’était ma vie, mon histoire. Comme si Jean-Jacques m’avait suivie avec une caméra durant toutes les années de mon adolescence où je chantais dans les bals. J’ai décidé qu’elle deviendrait le concept de l’album", s’enflamme Liane Foly dans l'hebdomadaire Le Figaro Madame. Une chanson vivante dans laquelle défilent les heures passées dans les trains, la fête, les bagarres, les galères... ou le quotidien d’une gamine embarquée très tôt dans l’orchestre de ses parents, le Black and White, pour assurer les mariages et les baloches du samedi soir. En attendant un jour de chanter : "Être une star, elle y pense, en lunettes noires, elle attend sa chance ..."

Dans Déracinée, au contenu tout aussi autobiographique, et composée par Alice Dona, Liane Foly ne laisse à personne d’autre le soin de raconter sa propre histoire. Celle de la fille d’un couple de petits commerçants pieds-noirs d’Algérie, contraints de quitter Oran et dont le retour en France fut douloureux. Une maison, une famille qu’elle ne connaît pas et un pays jamais foulé. Alors, cette chanson comme un peu de baume pour panser les plaies : "Entre deux soleils, entre deux continents/glissait sous le ciel/un grand bateau tout blanc/Dans mon coeur résonne encore cette terre/ce parler fort comme unique héritage ..."

Un swing naturel

 

 Si deux chansons sont signées Jean-Jacques Goldman (souvent l’arbre qui cache la forêt), la chanteuse a surtout renoué avec André Manoukian, son ancien compagnon qui fut le complice de ses débuts, et avec Philippe Viennet. C’est avec ces deux-là qu’elle démarre sa carrière en 1987, et qu’elle assure, dès l’année suivante, la première partie de Claude Nougaro à l’Olympia. En trio, ils ont travaillé sur la musique et des textes qui, là encore, collent assez bien à la personnalité de la chanteuse longtemps cataloguée jazzy. Rien de tel, pour se rappeler le bon vieux temps, qu’un titre comme ce Docteur blues, un joyeux gospel arrangé par Erik Benzi : "Du blues pour moi docteur/du rock pour mon p’tit coeur/du jazz en cas de douleur/ du funk dans mes tweeters/du raï tout en couleurs…" Une nostalgie qui trouve également sa place (même si l’intéressée s’en défend) dans Pas de doute, cette chanson en forme de clin d’oeil au style France Gall/Michel Berger dont Liane Foly appréciait la complicité professionnelle.

La manière dont les idées de chansons viennent aux auteurs tient souvent à peu de choses, comme le prouve cette anecdote : en Provence pour le tournage de son clip, Liane Foly s’est entendue dire par l’Australienne à qui l’équipe louait la maison : "Oh, a star is sleeping in my bed ..." (une star est en train de dormir dans mon lit, NDLR). Il n’en fallait pas plus pour happer au vol l’idée d' Une étoile dort. Au fil de ce nouvel album sont évoqués pêle-mêle, la double vie, la guerre et la violence sous couvert d’histoire d’amour, souvenir d’enfance, des thèmes quelques peu compassés mais qui, grâce au swing quasi naturel de son interprète, y gagnent en relief.

On avait quitté Liane Foly avec Au fur et à mesure, un best of sorti en 2002 chez Virgin qui sonnait un peu comme le glas d’une fin de carrière. Quatre ans plus tôt, son album studio Entre nous n’avait pas eu le succès escompté. Qu’importe, on est toujours plus fort dans l’adversité, semble se dire la chanteuse à la voix chaude qui a pris de la distance en établissant ses quartiers du côté de Londres avec son nouvel amoureux. Après dix-sept ans de carrière, 2004 est une année bénie des dieux pour Liane Foly puisqu’elle a changé de maisons de disques, moment charnière s’il en est dans la vie d’un artiste, et qu’elle renoue avec la comédie dans une nouvelle série télévisée dans le rôle, totalement à contre-emploi, d’une ouvrière maltraitée par son mari…

Liane Foly La Chanteuse de bal (Up Music/Warner) 2004

Liane Foly sera au Casino de Paris du 17 au 19 mai 2005.