Zazie

Remue-méninges pour Rodéo, le nouvel album de Zazie dans lequel la chanteuse offre une image moins ludique mais se laisse aller à des confidences pudiques.

L’amour louve

Remue-méninges pour Rodéo, le nouvel album de Zazie dans lequel la chanteuse offre une image moins ludique mais se laisse aller à des confidences pudiques.

      Depuis près de dix ans, le rituel n’a pas changé. Une bonne bouteille de Pommard ou de Bourgogne sous le bras, Zazie se rend chez son père spirituel en matière de musique pour déguster le breuvage et les douze chansons de son nouveau cru. La primeur de ses albums, Zazie la réserve en effet traditionnellement à Maxime Le Forestier. Cette fois, il lui a dit "des choses très touchantes" sur certains textes comme ceux de Lola ou J’arrive. Long en bouche, difficile à déguster des la première gorgée, le cinquième album studio de Zazie intitulé Rodéo marque la fin des slogans faciles ou des formules à tiroirs comme Je tue ils ou Homme Sweet Homme. Les jeux de mots percutants sont remisés dans le sac à rimes, et cet album s’annonce plus intimiste et introspectif. Zazie y signe quelques perles, comme ce pastiche érotique de la comptine Loup y es-tu ? : Toc. Toc. Toc, une langoureuse rengaine sur le temps qui passe (J’arrive), ou encore Lola majeure, un exercice devenu rituel pour tout artiste qui vient de connaître la joie d'être parent

Pour s’engager dans ce morceau de bravoure qui consiste à écrire à la chair de sa chair, il faut gager que Zazie aura mûrement soupesé la qualité des violons, longuement évalué le tirant des cordes de la harpe qui ouvre cette magnifique berceuse. Viennent ensuite les mots. Accoucher d’un tel texte n’a sûrement rien eu d’évident quand enfanter relevait déjà de la pure hypothèse : "Je trouvais le monde trop pourri. Je vivais d’illusions perdues et je me suis longtemps interdit de tomber enceinte", avoue-t-elle.

Rassérénée par rapport à ses angoisses passées, ses méfiances intimes concernant son propre père absent, Zazie a fait le grand saut. Comme souvent, tout en opposition et en antagonisme, elle joue sur les contrastes dans cette berceuse où la fureur du monde extérieur n’a pas prise sur l’alcôve où Lola sommeille. Un texte d’une désarmante simplicité. Ni l’émerveillement béat d’un Nougaro pour sa fille Cécile, ni l’amour égocentrique du père Gainsbourg pour Lulu, Lola majeure traduit l’amour d’une mère louve, mais zen, tapie au fond de sa tanière.

Sauver le monde

 

 Et pourtant, cette tanière, Zazie a du la quitter pendant près d’un mois, pour aller tourner une dizaine de clips accompagnant sur DVD les titres de ce nouvel album. "Avec ma manageuse", explique-t-elle, "on s’est demandé quelle pouvait être la meilleure manière de lutter contre le piratage des CD. Apparemment, les lois n’y font rien, alors autant agrémenter, améliorer le produit avec des clips, des making-of et des bonus. On voulait faire une B.O. filmée de ce long-métrage musical." Direction Bollywood. Très à la mode en ce moment d’aller du côté de Bombay. Un peu moins du côté du Rajhastan où l'équipe de tournage s'est aussi rendue pour une partie du tournage. L'occasion de se garantir un choc culturel. De ce rodéo moderne en version indienne, Zazie est revenue avec des impressions fortes. "Quand on travaille un mois dans un pays avec les gens du coin, c’est comme si on passait un an à le visiter. C’est un pays qui souffle le chaud et le froid en permanence. J’y ai vu des choses atroces et d’autres formidables. On ne peut pas comprendre l’Inde, on peut la ressentir. Les Indiens sont des survivants pour 80 % d’entre eux. Dans cette survie, il y a l’essentiel : l’amour, une très haute spiritualité. Je n’ai jamais vu autant de pauvres et en même temps autant de gens faire l’amour, travailler, dégoter des systèmes D, avoir des enfants. Ce sont des mutants pour moi, des héros modernes…"

Et Zazie d’expliquer comment est née une chanson comme Sauver le monde, stigmatisant les carences, les absences, l’indifférence d’une génération – la sienne – surinformée sur la marche du monde mais, finalement, pas très concernée par les malheurs de celui-ci."Soit on s’interroge sur le sujet les bras croisés, soit on se bouge. Moi, je ne sais pas mettre une perfusion dans le bras d’un enfant anémié ou sidéen, alors je chante pour Les Enfoirés ou Sol en si." Zazie mère concernée, Zazie citoyenne consternée et finalement, Zazie artiste inspirée.

Zazie Rodéo (Mercury/Universal) 2004