Yann Tiersen

Comment avoir besoin de solitude pour composer et de compagnie pour échanger. La réponse, vous la trouverez sans doute dans ce nouvel album de Yann Tiersen où les mélodies toujours aussi propices aux rêves sont rehaussées par les voix de Miossec, Dominique A, Stuart Staples, (Tindersticks) Liz Fraser (Cocteau Twins) et Jane Birkin.

Les Retrouvailles

Comment avoir besoin de solitude pour composer et de compagnie pour échanger. La réponse, vous la trouverez sans doute dans ce nouvel album de Yann Tiersen où les mélodies toujours aussi propices aux rêves sont rehaussées par les voix de Miossec, Dominique A, Stuart Staples, (Tindersticks) Liz Fraser (Cocteau Twins) et Jane Birkin.

 

 "J’aurais bien fait un truc avec Roger Hodgson (ex-Supertramp), d’ailleurs il était prévu sur cet album, mais il avait déjà fait quelque chose avec Dan Ar Braz (Excalibur, ndr) alors ce sera peut-être pour une autre fois". Avide de rencontre et d’échanges, Yann Tiersen nous y a déjà souvent habitué par le passé : le Black Session en 1999 avec une affiche qui ne réunissait pas moins que Neil Hannon (Divine Comedy), Dominique A, The Married Monk, les Têtes Raides, Mathieu Boogaerts, et Francoiz Breut. Plus tard, en 2004, ce sera une collaboration bicéphale avec la chanteuse et guitariste américaine Shannon Wright. Et en matière de grand pont celto-américain Tiersen, le caïd du violon et du xylophone avoue qu’il aime à rêver dans ses délires les plus fous d’une rencontre avec... "Le Boss, j’adorerais pouvoir travailler avec Springsteen sur des albums dans l’ambiance acoustique de Nebraska ou de son dernier Devils and dust, mais il ne travaille jamais avec personne, alors..."

Yann Tiersen n’est pourtant pas à plaindre en matière d’échanges et de rencontres. Et si, paradoxalement Les retrouvailles s’est conçu et enregistré pour l’essentiel dans l’isolement de l’île d’Ouessant au bout du bout de la Bretagne, ils sont nombreux à être venu prêter leur voix aux nouvelles mélodies de l’ex-punk. "Disons que j’avais envie de retrouver les conditions de créations du Phare où j’avais tout fait seul. Je déteste avoir à diriger les autres à leur donner des indications sur ce qu’ils doivent ou ne doivent pas faire. Alors, quand on est seul avec soi-même, cela réduit les contraintes".

Trace filmée de ce travail en solo qui a valeur de témoignage, La traversée, tourné par la jeune réalisatrice Aurélie du Boys, et qui fera office de DVD du disque. "D’une manière générale, je ne suis pas fan des DVD musicaux, des lives enregistrés. Ce n’est pas rien de filmer un concert, ce n’est pas anodin. Il faut que cela fasse avancer les choses, que cela ait une justification propre. Ici - tout de suite après la finalisation des morceaux et leur enregistrement en studio - je voulais figer l’instant, immortaliser quelque chose qui venait tout juste d’être fraîchement conçu avec chacun des participants Jane (Birkin), Liz (Frazer) Dominique (A) ou Christophe (Miossec) ..."

C’est ainsi que dans cette espèce de documentaire musical où l’on voit le musicien se battre avec un ordinateur, fignoler une prise de son, fumer une clope dans les embruns d’Ouessant ou faire de la mobylette sur les chemins caillouteux de l’île, on assiste aussi au moment magique d’un concert saisi dans le cadre inhabituel d’un hôtel, Le Vauban, à Brest, dont les murs doivent encore résonner des mélodies de Western, Le Matin ou A ceux qui sont malades par mer calme.

Plus d'hiver engagé

 

    On aura un petit faible pour Le jour de l’ouverture où les trois frères et de Bretagne, d’armes Tiersen, A et Miossec, se retrouvent réellement après qu’on les ait longtemps associés dans le renouveau d’un "rock minimaliste". L’un des autres moments de bravoure et de fierté pour Yann Tiersen est sa rencontre avec Jane Birkin pour Plus d’Hiver, un morceau au thème sibyllin, mais que la maison de disque se plaît à désigner comme le morceau "le plus engagé" du répertoire de Tiersen. Et le principal intéressé de dénoncer un monde entièrement voué à l’économie. "Je ne supporte plus de vivre dans un monde ultra libéral où tout est fait en fonction du fric et du gain. On a l’impression de vivre sous Pétain, on est la voiture balais du libéralisme. C’est un système voué à l’échec. On est réduit à l’état de consommateurs en puissance et l’on exploite les autres pour notre propre consommation. J’espère que les choses vont changer, s’inverser et que notre tour va passer au profit des autres". Dans cette attente, la voix si fluette et captivante de Jane B fait merveille sur le seul piano de Tiersen. "Pour Jane Birkin, j’aimais beaucoup le texte, mais je n’avais pas envie de le chanter. Il se trouve qu’elle m’avait sollicité pour son futur dvd intitulé Rendez vous manqué, je lui ai donc fixé moi aussi un rendez-vous".

Rien de prémédité, ni d’orienté dans son écriture ou le choix de ses interprètes. "La plupart du temps c’est le hasard qui fait les choses sauf quand je suis fan d’une voix comme c’est le cas pour Liz Fraser. Je suis fan des Cocteau Twins depuis longtemps, et mon admiration va au-delà de la voix, Liz apporte sa personnalité dans les Cocteau Twins et c’est ce charisme, cette attitude que j’aime." Un charme auquel l’auditeur succombe lui aussi.

CD et DVD : Yann Tiersen Les retrouvailles (Labels) 2005