Grand Corps Malade

Importé des Etats-Unis dans les années 1990, le slam s’est imposé dans le paysage musical français depuis maintenant quelques années. La sortie du premier album de Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, en concert les 15 et 16 mai à la Cigale (Paris), est révélatrice du succès de ces poèmes urbains engagés, accessibles au plus grand nombre.

Un poète contemporain

Importé des Etats-Unis dans les années 1990, le slam s’est imposé dans le paysage musical français depuis maintenant quelques années. La sortie du premier album de Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, en concert les 15 et 16 mai à la Cigale (Paris), est révélatrice du succès de ces poèmes urbains engagés, accessibles au plus grand nombre.

C’est avec une solennité troublante que ce jeune artiste de 28 ans, qui "a choisi une vie de poème", scande des textes d’une vérité criante. Habitant de la banlieue parisienne du côté de Saint-Denis, Grand Corps Malade, aborde dans Midi 20, le thème polémique de l’exclusion sociale, d’une jeunesse des cités en perdition, sans jamais basculer dans la haine.

Faisant passer des idées fortes en douceur : "A tous les gosses meurtris dans l’indifférence. D’une société qui les néglige puis les accuse de nonchalance" (Ça peut chémar). Si les paroles de son album se caractérisent par un réalisme tranchant, le slameur ne perd jamais espoir. Car sa rage de vivre l’a toujours emporté sur les douloureuses épreuves de son existence : paralysé à la suite d’un accident en 1997, Grand Corps Malade, a lutté pour se relever. Et marche aujourd’hui, du haut de ses 1,90 m appuyé sur une béquille (d’où ce nom de scène déroutant) : "Parfois la vie nous teste et met à l’épreuve notre capacité d’adaptation. Le 5ème sens des handicapés sont touchés mais c’est un 6ème qui les délivre. (…)Ce sixième sens qui nous apparaît, c’est simplement l’envie de vivre".

L’espérance et la joie de vivre (ballade insouciante dans les rues de la capitale dans Je connaissais pas Paris le matin, ou encore humour décapant du titre  Ma tête, mon corps, sur les désirs sexuels de l’homme) alternent avec la mélancolie. Un talent fou et une belle leçon d’optimisme.

Grand Corps Malade Midi 20 (AZ/Universal) 2006En concert à la Cigale à Paris les 15 et 16 mai 2006