Superbus

Le nouveau Superbus aurait pu s’appeler Bof s’il n’avait pas trouvé grâce aux oreilles de ses géniteurs. Mais le French-college-rock-band est content de lui, et a donc choisi Wow comme titre de ses nouvelles aventures soniques ! Lesquelles s’adressent avant tout à un public à son image : énergique, enjoué et juvénile.

La bande de Jenn

Le nouveau Superbus aurait pu s’appeler Bof s’il n’avait pas trouvé grâce aux oreilles de ses géniteurs. Mais le French-college-rock-band est content de lui, et a donc choisi Wow comme titre de ses nouvelles aventures soniques ! Lesquelles s’adressent avant tout à un public à son image : énergique, enjoué et juvénile.

La musique n’est pas affaire de consensus. Cette quasi lapalissade, Superbus vient la rappeler avec son troisième album, qui pose avec force guitares et rythmes acidulés la question du rock de (pour?) jeunes ! Non que Wow soit flanqué d’un sticker "adultes s’abstenir", à la manière du fameux "parental advisory" indiquant sur les disques anglo-saxons un contenu interdit aux oreilles innocentes. Mais le genre emprunté par la pétillante Jenn et ses boys est par définition "générationnel", pour reprendre un jargon spécialisé ou supposé tel.

Sa légèreté ?  Assumée ("Le rock ou la pop, c’est pour les gens qui ont envie de faire la fête" dixit Jenn). Sa touche ado ? Revendiquée. "À 22 ans, on écrit comme ça, et puis c’est ce genre de musique-là que j’aime" poursuit la fan de Gwen Stephani, moins convaincante au moment d’expliquer un recueil "fait à l’instinct" que quand elle pilote sa rutilante formation. 

De fait, le successeur d’Aéromusical et Pop’n’Gum enfonce un peu plus le clou college-rock qui a fait le succès de Superbus. Du riff de son saturé à la louche, des ritournelles électrisées et une power-pop aussi fréquentable que sucrée : voilà ce qui fait le sel de Wow. Avec en sus un saupoudrage de beats électronique et un pied dans la partie production (Jenn & Cie en co-signent la réalisation). Le rendement est impeccable…sauf pour les moins ados des auditeurs !

Lesquels auront une légitime impression de croiser ici les fantômes de Depeche Mode, Blondie ou The Cure période A forest. Soit le catalogue des influences new wave et pop 80’s qui nourrissent depuis quelques années déjà nombre de disques. La jeune Jenn le confesse cela dit sans s’en cacher, consciente qu’elle ne s’adresse de toute façon pas à un public connaissant par cœur sa grammaire rock "On attire ce qu’on dégage, donc les gens qui nous aiment ont en général mon âge, ou plus jeunes. Mais si je dégage ça, c’est très bien. Moi ça me plait !". Conclusion, si vous n’aimez pas le nouveau Superbus, c’est que vous avez dépassé l’âge limite !

Superbus Wow ! (Mercury) 2006