Sinclair

Chef de file du funk à la française, Sinclair, sort son sixième opus studio. Placé sous une tonalité plus rock que les précédents, ce disque consacre un tournant dans l’œuvre de Sinclair.

Morphologiques

Chef de file du funk à la française, Sinclair, sort son sixième opus studio. Placé sous une tonalité plus rock que les précédents, ce disque consacre un tournant dans l’œuvre de Sinclair.

Après avoir livré un best of des plus grands succès de sa carrière en 2004, Comme je suis, 1994-2002, et composé la bande originale du film Ma vie en l’air, sorti en août dernier,  Mathieu Blanc-Francard, alias Sinclair opère un virage rock’n roll. Morphologiques, cocktail musical ultra-vitaminé à base de guitares, basses, synthé et piano, sur lesquels se greffent voix et cœurs, dévoile une nouvelle facette musicale du chanteur.

Parmi les douze morceaux de l’album, déclarations d’amour (Morphologiques, titre-phare, "coup de foudre" de l’album ou Inséparables), réflexions existentielles (A chaque seconde, Honni soit), chansons dans la tourmente (Pas grand chose, Qu’est-ce qu’on en fait) ou encore titres oniriques, voyageant entre inconscient et imaginaire. Noctambule, Sinclair se perd dans les abîmes de son sommeil, "poursuivant un rêve qui danse et le fuit" (Perdu dans la nuit), sautille le long des gouttières des toits parisiens "acrobate comme un cat" (Par les toits), consume une dernière cigarette qui le "déconnecte" (Je roule une cigarette)… On est quelque peu déconcerté par ces mélodies très rock, mais une formidable énergie se dégage du tout.

Sinclair, qui a par ailleurs collaboré au second album des Smooth, The endless rise of the sun, sorti le 2 octobre, arpentera la France à partir de février 2007 au cours d’une tournée de 32 dates.

Sinclair Morphologiques (Mini Strong/Wagram music) 2006