Manu

C’est un Rendez-vous qu’Emmanuelle Monet, dite Manu, ne voulait pas manquer. Trois ans après l’arrêt tragique de Dolly, la chanteuse de la formation nantaise revient en solo. Un disque certes en forme de catharsis mais qui n’en rajoute pas dans le triturage des plaies. Rendez-vous propose treize titres résolument pop rock, mélodiques avec quelques accents électriques bien sentis.

Rendez-vous

C’est un Rendez-vous qu’Emmanuelle Monet, dite Manu, ne voulait pas manquer. Trois ans après l’arrêt tragique de Dolly, la chanteuse de la formation nantaise revient en solo. Un disque certes en forme de catharsis mais qui n’en rajoute pas dans le triturage des plaies. Rendez-vous propose treize titres résolument pop rock, mélodiques avec quelques accents électriques bien sentis.

En 1997, en pleine vague Nirvana, un jeune groupe nantais se fait connaître avec le tube Je n'veux pas rester sage. Fort de ce succès, Dolly s’installe dans le paysage rock français, enregistre quatre albums et avale des kilomètres de tournée. Mais tout bascule le 25 mai 2005, jour funeste où le bassiste Mickaël Chamberlain se tue dans un accident de la route. Le groupe se disloque. Manu, la chanteuse se retrouve seule à gratter sa guitare, comme un exorcisme. Peu à peu les mots reviennent, l’envie aussi, de jouer, de composer, d'enregistrer, de tourner.

Dolly n’est jamais loin sur ce Rendez-vous. Nikko, l’ancien guitariste du groupe, épaule Manu à la production et l’équipe revient au son rock et mélodique qui avait fait le succès des deux premiers albums de la formation nantaise. Si la disparition de Mickaël est évoquée sur deux titres (Good-Bye et Rendez-vous), Manu évite judicieusement le pathos. Ce disque regorge de chansons enlevées, de celles qu’on sifflote en tapant gaiement du pied comme Cow-boy ou Tes cicatrices.

De Jimi Hendrix (Dans les yeux) aux Clash (Oh my friend) en passant par les arpèges très Metallica de Rendez-vous, le duo nous livre une véritable anthologie de la guitare électrique. La voix de Manu sait aussi se faire cajoleuse sur le séduisant Un  beau jour ou l’étonnant Setuki Ni. Entre The  Cardigans, PJ Harvey et les Pixies, Rendez-vous est un vrai-faux premier album au rock fédérateur. Un disque d’ado fait par des trentenaires, à recommander à tous ceux qui ne goûtent plus guère les minauderies de Superbus.

 Ecoutez un extrait de

- 08/09/2016

Manu Rendez-vous (Tekini/Lez'art/Universal) 2008

Concert à Paris le 16 octobre à La Boule Noire et le 31 janvier 2009 au Trabendo.