Cœur de Pirate aborde la France

Le Québec est un vivier impressionnant de jeunes talents. Présentée à Bourges avant même que son album ne sorte en France, la jeune Cœur de Pirate, seule au piano, révèle une personnalité touchante et drôle, qui séduit largement le public du Printemps.

Une révélation

Le Québec est un vivier impressionnant de jeunes talents. Présentée à Bourges avant même que son album ne sorte en France, la jeune Cœur de Pirate, seule au piano, révèle une personnalité touchante et drôle, qui séduit largement le public du Printemps.

Voila, c’en est fini des chanteuses à voix en provenance du Québec ! Ou tout du moins, c’est ce qu’on aimerait croire. Cœur de Pirate, alias Beatrice Martin, jeune femme vive et décidée, tend à le confirmer. "Il y a à des groupes comme Malajube, Karkwa ou Pierre Lapointe qui sont sortis du lot des interprètes, des chanteuses à voix québécoises que nous connaissons depuis longtemps et moi, ça me facilite la tâche car on prête plus attention à mon travail". Car Coeur de Pirate est bien une auteure compositeur interprète.

Seule, derrière son piano, sur la scène du Duc Jean, Cœur de pirate, ne semble que très peu impressionnée, dialoguant et blaguant facilement avec le public. Sa blondeur et sa voix quasi enfantine, légèrement voilée, contrastent avec les tatouages qu’elle arbore sur ses bras.

Auteure d’un premier album sorti au Québec et très bien accueilli par les critiques, Cœur de Pirate, a débuté à l’âge de quatre ans le piano classique, sa mère étant elle-même pianiste. A quatorze ans, elle stoppe tout. Vers dix-huit ans, elle reprend la pratique du piano au moment où elle écrit ses premières chansons. Avec ce premier disque, la jeune femme évoque justement cette adolescence : "c’est une période qui n’est pas très loin de moi, car je ne suis pas très âgée ! C’est un moment de la vie où on a une conception de l’amour et des relations interpersonnelles très idéaliste, je pense que ça peut intéresser beaucoup de gens !"

Programmé au Printemps de Bourges, Cœur de Pirate s’en dit très honorée, et le public a l’air conquis. L’humour dont elle fait preuve pour présenter ses petites "tourneries" ne fait que renforcer le sentiment qu’on est en présence d’un talent émergent. Pour terminer son set, elle reprend étonnamment une chanson de Julien Doré, Les Bords de mer ("Les bords de mer me désespèrent sans ta tronche, les bords de mer sont des posters où rien ne bronche"). Entre humour décalé et descriptions des sentiments humains, la jeune femme pourrait bien se dessiner une voie vers le succès.

 Ecoutez un extrait de


 

Retour au sommaire

Cœur de Pirate (Barclay) sortie 11 mai 2009
Du 13 au 16 mai à la Boule noire à Paris