Orchestra Baobab

Cette double galette retrace le parcours atypique de l’Orchestra Baobab. Formation sénégalaise auréolée de succès dans son pays dans les années 1970, oubliée ensuite puis ressuscitée en 2002 sur la scène internationale.

La Belle Epoque

Cette double galette retrace le parcours atypique de l’Orchestra Baobab. Formation sénégalaise auréolée de succès dans son pays dans les années 1970, oubliée ensuite puis ressuscitée en 2002 sur la scène internationale.

Si Youssou N’Dour n’était pas arrivé, l’Orchestra Baobab n’aurait peut-être jamais quitté la place qu’il occupait. Formé en 1970, le groupe est devenu, au fil des ans, l’un des plus célèbres du Sénégal. Puis le vent de la popularité a tourné. Plus de Baobab dans l’air du temps. Jusqu’en 2002, où la fière équipe est réapparue, affirmant sa présence sur la scène world internationale. Un nouvel âge d’or commence alors. Le Baobab devient une référence pour un public beaucoup plus large que celui qui le fêtait dans les années 1970, la décennie de ses premiers coups d’éclat.

Ce double album, accompagné d’une biographie précise et fluide, écrite par Pierre René-Worms, collaborateur de Radio France Internationale, revient sur cette époque où le groupe inscrivait son nom dans l’histoire de la musique sénégalaise. Enregistré en 1971 au Club Baobab de Dakar, où le groupe sévissait, et complété par des enregistrements des années 1973-1976, le premier CD peut décontenancer par la qualité médiocre du son. Ces réticences tombent avec le second, qui comprend des enregistrements de l’album Baobab à Paris (1978), enregistré dans un studio parisien lors de la première sortie du groupe en Europe et des premiers pas du groupe dans un studio de qualité.

Aubaine pour tous les amateurs de sons métissé rapprochant Cuba et l’Afrique, ce double album permet de réentendre dans leur version originale certains titres présents sur les nouveaux albums du Baobab faits depuis sa reprise de service, notamment Sibam et El Son te llama, de Medoune Diallo (ex-Africando) ou On verra ça, écrit par  Balla Sidibé.

 Ecoutez un extrait de

Orchestra Baobab La Belle Epoque (Syllart Productions / Rue Stendhal) 2009