Michael Jackson est mort

Le chanteur américain était l'une des stars les plus adulées mais aussi l'une des plus controversées. Aussitôt après l'annonce de sa mort, ses fans ont afflué en masse devant l'hôpital de Los Angeles, des centaines d'autres à Times Square à New York, ou encore devant le théâtre Appolo, le temple historique de la musique noire à Harlem. Les hommages affluent de toutes parts. Une star planétaire, une idole de plusieurs générations s'en est allée.

 Le Roi de la Pop en image

 Lire les réactions

Les secours sont arrivés, peu après midi et demi dans le luxueux manoir que louait Michael Jacskon, dans le quartier huppé de Bel Air à Los Angeles. La star avait été victime d’un arrêt cardiaque et ne respirait plus. Son médecin personnel, qui se trouvait dans la maison, puis les équipes de l’hôpital où il a été évacué, ont tenté en vain de le ranimer.

Dans la soirée le corps de Michael Jackson a été transporté par hélicoptère à la morgue, une enquête a été ouverte et une autopsie devrait être pratiquée dans la journée de ce vendredi 26 juin.

Très vite, plusieurs des proches de l’artiste ont affirmé être attristés, mais pas surpris par l’annonce du décès du roi de la pop.

Très maigre et très affaibli

Michael Jackson n’apparaissait plus que très rarement en public, ces derniers mois. Et lorsqu’en mars très maigre et très affaibli,  il avait tenu une conférence de presse pour annoncer une série de concerts d’adieux, nombre de gens avaient émis des doutes sur sa capacité physique à se lancer dans ce qu’il promettait d’être un spectacle complet, comme ceux du temps de sa splendeur.

"Son entourage le bourrait de médicaments", a même accusé l’un des avocats de la famille. Le même entourage qui démentait systématiquement depuis des mois toutes les informations alarmistes sur la santé du chanteur.

Un personnage controversé

C’est l’un de ses frères, Jermaine Jackson, qui a confirmé la nouvelle : "Mon frère, le légendaire roi de la pop, est décédé".

La foule avait déjà commencé alors à se rassembler autour de l’hôpital, à Los Angeles. Et de l’autre côté des Etats-Unis, à New York, le révérend Al Sharpton, un vétéran de la lutte pour les droits civiques, a convoqué à la hâte une conférence de presse, dans la rue: "Michael Jackson a fait accepter les personnes de couleur, bien avant Tiger Woods et bien avant Barack Obama. Et personne ne pourra effacer cet impact historique."

Ses frasques et ses démêlés judiciaires faisaient plus souvent la Une que ses performances artistiques ces dernières années. Il avait promis de remonter sur scène, pour une grande tournée d’adieux, à partir du mois de juillet.

Vous pourrez écouter tout au long de la journée les hommages à Michael Jackson sur l'antenne de RFI dans les émissions :

Ils ont leur mot à dire
En sol majeur
Musiques du monde
L'Epopée des musiques noires

 Michael Jackson (1958-2009) - chronologie