Maurane

Les bonnes intentions font toujours craindre les pires réalisations. Heureusement, Maurane évite l'écueil de l'hommage compassé sur Nougaro ou l'espérance en l'homme. Elle revisite avec bonheur le répertoire du Toulousain dans une version jazzy aérée.

Nougaro ou l'espérance en l'homme

Les bonnes intentions font toujours craindre les pires réalisations. Heureusement, Maurane évite l'écueil de l'hommage compassé sur Nougaro ou l'espérance en l'homme. Elle revisite avec bonheur le répertoire du Toulousain dans une version jazzy aérée.

Sur son dernier album, La Note bleue, Claude Nougaro avait prévu d'enregistrer un titre en duo avec Maurane : L'Espérance en l'homme. Une première pour ces deux artistes très proches depuis plus de vingt ans. Malheureusement, la maladie terrassa le "Petit Taureau" avant le passage en studio. On ne pouvait en rester là. La chanteuse belge pensait depuis longtemps à enregistrer un album de reprises de Nougaro, il aura fallu l'insistance d'Hélène, veuve du Toulousain, pour qu'elle s'y attelle enfin. C'est que diable, pas facile d'imposer sa patte sur le répertoire d'un artiste aussi singulier que Nougaro, le premier si ce n'est le seul à avoir su faire swinguer la langue française.

Pas complètement sobre mais jamais dans l'excès, Maurane redonne un sérieux coup de fouet à Bidonville. Elle livre ici une version blaxploitation, chaude comme la braise, certainement le bijou de cet album. La chanteuse a pris bien soin de s'entourer avec Alain Cluzeau (Bénabar, Olivia Ruiz) à la production et divers gâchettes reconnues pour leur bon goût : Dominic Cravic, Fred Pallem… Les orchestrations aux influences jazzy, en grande partie acoustiques, laissent chaque instrument respirer. Les cuivres se font langoureux sur Armstrong ; Toulouse offre un final aux teintes flamencos ; accordéon et clarinette se répondent sur Le Jazz et la java.

Réputée pour ses duos, Maurane ne convie cette fois que Calogero pour un poignant Tu verras où leurs deux voix se confondent de manière troublante. Si la chanteuse peine parfois à restituer la truculence du Toulousain (Gratte moi la tête), si certaines sections de cordes se révèlent parfois envahissantes (Rimes, Allée des brouillards), Maurane nous offre une plongée rafraîchissante dans le répertoire de Nougaro en exhumant quelques titres injustement oubliés comme La Danse tout en déhanché. Une belle invitation à continuer l'exploration.

 Lire l'interview de
 Maurane
 Maurane chante Nougaro

Maurane Nougaro ou l'espérance en l'homme (Polydor) 2009