Ballaké Sissoko & Vincent Segal

Deux maîtres de musique, le joueur de kora Ballaké Sissoko et le violoncelliste Vincent Segal, se retrouvent sur l'opus Chamber Music pour un duo au sommet.

Chamber Music

Deux maîtres de musique, le joueur de kora Ballaké Sissoko et le violoncelliste Vincent Segal, se retrouvent sur l'opus Chamber Music pour un duo au sommet.

Dès les premières mesures de ce disque, Chamber Music, cela sonne comme une évidence : ceux-là s’écoutent, cela s’entend. Entre la kora et le violoncelle, deux vénérables instruments "classiques" qui furent au service du prince avant de partir à la conquête du monde, il existe pourtant un fossé d’a priori… que Ballaké Sissoko et Vincent Segal se chargent de combler pour tirer des points de connivence.

Il y a chez l’un comme chez l’autre le même souci de la note juste, le même esprit d’aventure, la même économie d’effets, la même envie de partager et d’échanger sans compter tout leur vaste savoir. Il suffisait simplement que leurs regards se croisent pour que leurs doigtés se mêlent avec naturel. Après de longues heures passées à répéter en toute intimité dans le studio parisien de Vincent Segal, après deux concerts éminemment symboliques (un festival de musiques à Libreville, puis un récital à l’Opéra de Lyon), ils ont décidé de graver dans la mémoire numérique cette rencontre aussi "durable" qu’éphémère.

Résultat : Chamber Music, un album en forme de recueillement esthète, où la séculaire tradition mandingue se réinvente sans jamais forcer sur les traits, ni surjouer sur la corde sensible. Soit dix compositions enregistrées dans le vif de l’instant, au cœur de la nuit malienne, le climat propice pour que le dialogue s’instaure sur le ton de la confidence… Celui d’une musique de chambre qui tout en nous tenant constamment en éveil nous incline aux plus beaux songes nocturnes. En d’autres termes, Chamber Music est ce que l’on a coutume de nommer un disque de chevet.

Ballaké Cissoko & Vincent Ségal Chamber Music (No Format/Universal) 2009

En concert le 16 novembre au théâtre de l'Atelier à Paris