Emmanuelle Seigner

Après sa collaboration avec le duo rock Ultra Orange en 2007, Emmanuelle Seigner renoue avec la pop française romantique dans son second album, Dingue, signé Keren Ann et Doriand.

Dingue

Après sa collaboration avec le duo rock Ultra Orange en 2007, Emmanuelle Seigner renoue avec la pop française romantique dans son second album, Dingue, signé Keren Ann et Doriand.

Déclaration d’amour un peu candide au rock décadent de Lou Reed et du Velvet Underground, son premier opus avait quelque peu pris de court la critique. Ce nouveau disque, le mal nommé Dingue, ramène l’actrice Emmanuelle Seigner dans un giron beaucoup plus classique : celui de la pop française légère et romantique, héritière des sixties. Les guitares électriques de l’époque Ultra Orange n’ont pas entièrement disparu, comme sur la chanson titre d’ouverture (Dingue) et Le Jour d’après, résolument rétros (clappements de main et chœurs à l’unisson de rigueur).

Mais point de vice ou de glamour ici : on gravite dans un univers mélancolique ou bubblegum, avec parfois quelques vraies réussites – la mélodie sucrée de Femme fatale, ce "Fantôme" saisissant qui rappelle Nancy Sinatra et Lee Hazlewood.  Les moments les plus inattendus sont finalement les deux duos de l’album. Le premier intitulé La dernière pluie, avec Iggy Pop, dans un exercice étonnant de crooner en français (maladroit). Le second, et le plus controversé, avec son mari Roman Polanski, sur Qui Etes-Vous ? : un dialogue cocasse au petit matin, façon "Nuit d’ivresse", entre un amant raseur et sa conquête embarrassée.

Quant à la voix ingénue d’Emmanuelle Seigner, elle contribue sans doute à la fraîcheur du disque, mais aussi à ses limites. Sa tendance à suivre les traces de Brigitte Bardot ou le manque d’étendue de son registre vocal ennuient sur la longueur, et sans la finesse d’écriture de l’incontournable Keren Ann, ce Dingue s’avérerait une vaine tentative de plus d’actrice-chanteuse.

Emmanuelle Seigner Dingue (Columbia/Sony Music) 2010En concert à Paris au Palace le 10 mai 2010