Admiral T

Le troisième album du phénoménal rappeur guadeloupéen Admiral T confirme qu’il n’a rien perdu de son "fast style" 100 % original, malgré des invités pas toujours à la hauteur du propos.

Instinct Admiral

Le troisième album du phénoménal rappeur guadeloupéen Admiral T confirme qu’il n’a rien perdu de son "fast style" 100 % original, malgré des invités pas toujours à la hauteur du propos.

Il est loin le temps où le gamin du quartier de Boissard, à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, se faisait remarquer au détour d’un morceau, Rapide. Treize ans plus tard, celui que l’on découvrit avec son surpuissant mix Gwadada a peaufiné son style, aiguisé sa plume, sans gommer tout le discours qui tranchait dans le vif dès Mozaik Kréyol, son premier album expiatoire.

"J’écris ce que je vis et je vis ce que je dis." Aucun doute à l’écoute du tubesque Enfants du pays, où il tonne de la voix : "Créole, sois fier, lève la tête !" Pareil engagement habite sa voix rauque sur Pi Yo Met Baye : "Artiste engagé et ce n’est pas près de changer (…) Entre mes convictions et l’argent, je ne ferai jamais de troc." Basé sur une boucle entêtante, cet hymne autobiographique de celui qui fut "marginalisé depuis tout petit" pourrait bien aussi cogner en pleine tête de ses fans les plus sévères.

Parmi les dix-sept chansons (!) qui composent cet album indubitablement trop long, on retiendra avant tout ceux où il lâche sa colère, subtilement soulignée par une production plus "à la cool" comme sur le militant Pété Chènn La. Ailleurs, son verbe affûté perd un peu de sa force de percussion, amoindrie par une multiplication de featurings qui alternent le très bon (Machel Montano, le roi de la soca, le DJ jamaïcain Busy Signal) et le moins convaincant (le zouk de Fanny J, la Fouine et Medina, censés "viser la victoire", entendez cibler le hit).

 Lire l'interview de
 Admiral T

- 08/09/2016

Admiral T Instinct Admiral (AZ/Universal) 2010

- 08/09/2016