Bélo à Paris

Deux jours avec le lauréat du prix Découvertes RFI 2006

10/02/2011 -  Paris - 

Amis "bélomanes", bonjour ! Bélo, auteur compositeur haïtien et lauréat du Prix RFI Découvertes 2006, est arrivé lundi 5 février au matin dans la capitale française pour une semaine marathon. De l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle à la scène du Réservoir - où Bélo a donné un premier concert enthousiasmant le mardi 6 février - RFI Musique l'a suivi.

Lundi 5 février. A l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, le vol en provenance de Philadelphie vient d’atterrir. Les passagers arrivent petit à petit, lourdement chargés.

Soudain, Bélo apparaît, souriant et fatigué. Après un premier concert sur le sol américain, à Miami, durant le week-end, Bélo va donner sa première prestation à Paris le lendemain. Quatre musiciens sont arrivés tôt le matin, tandis que Fabrice Rouzier et Clément "Kéké" Bélizaire, grands noms de la musique haïtienne et "papas" du premier album de Bélo, ne viendront pas. Lors du transfert vers Miami, à Saint-Domingue, leur voiture a eu un grave accident. Indemnes, mais choqués par le décès d’un neveu présent dans leur véhicule, ils sont rentrés à Haïti. Tous penseront à eux pendant le concert. Bélo se dit malgré tout heureux d’arriver à Paris et très impatient de jouer au Réservoir.

Choc thermique

Cette semaine parisienne prend dès les premières heures une allure de marathon. Bélo a peu de temps pour se remettre d’un décalage horaire de six heures : il doit sauter dans un taxi et s’en aller vers la Maison de la Radio, où le service culture de RFI l’attend ! Après une interview et une belle improvisation a capella devant Bérénice Balta et Valérie Lehoux, Bélo profite de sa soirée pour se reposer et passer du temps en famille avec son grand frère Charlot, - également manager - et avec sa sœur, qui vit à Paris. Bélo doit rester au chaud et prendre soin de sa voix jusqu’au concert.

Il faisait 35 degrés à Miami, alors qu’il neige à Paris !

Le lendemain, le groupe prend ses marques sur la petite scène du Réservoir et commence ses balances. Bélo sort sa toute nouvelle guitare, achetée en décembre : la bien nommée "Bijou" qui, elle, ne supporte assurément pas le froid ! Bélo l’accorde et voilà que le manche se fend en deux… Une solution est vite trouvée et Bélo raconte dans un sourire qu’à Douala, au Cameroun, pour la finale du Prix Découvertes RFI en décembre dernier, le clavier de Fabrice Rouzier avait "sauté". Il avait fallu improviser avec un clavier de location, mais cela ne les avait pas empêché de gagner ! Bélo, toujours souriant, a l’optimisme chevillé au corps et un "super mental", comme le rappelle son manager de frère. Pendant les balances, qui font également office de répétition, les musiciens sont d’humeur funky et les morceaux de l’album Lakou Trankil se colorent de rondes lignes de basses, d’incroyables solos de clavier et de guitare électrique...

Après un rapide interlude de repos à l’hôtel, Bélo doit vite retourner au Réservoir : l’Ivoirien Tiken Jah Fakoly, lauréat du Prix RFI Découvertes en 2000, passe le saluer. La rencontre est chaleureuse, mais rapide : Tiken Jah doit jouer le soir même à l’Olympia aux côtés d’autres artistes au profit d’un fonds de Solidarité Sida spécifique à l’Afrique. 

Chaude soirée

Avant le concert, Claudy Siar enregistre sur la scène du Réservoir, un "Couleurs Tropicales Show" avec Bélo... Pour le public parisien, difficile de relever le grand défi de l’ambiance qui régnait à Douala.

Mais Claudy et Bélo, très bons "ambianceurs",  font le reste. L’Ivoirien Meiway, président du jury du Prix Découvertes RFI en 2006 monte en surprise sur la scène. Ça chauffe aussi à Paris ! Bélo joue Lakou Trankil, Tenza et Istwa Dwol, traduit à 90% en français. Il se retrouve même avec une basse (le premier instrument qu’il a appris à jouer) entre les mains...

Le concert commence ensuite devant un public conquis. Bélo et ses musiciens, rôdés à la scène, improvisent, donnent une version toute différente des morceaux de l’album, et se laissent emporter vers des registres plus funky,  plus rock, ou reggae. Chaleureux et talentueux, Bélo joue de sa voix comme d’un instrument qui s’adapte à toutes les mélodies de ses morceaux. En exclusivité, il interprète même un titre qui figurera sur son prochain album, déjà finalisé et à paraître en 2008. Cette enthousiasmante première scène parisienne confirme le talent de Bélo. Pas de doute, le petit prince d’Haïti est une bien belle découverte RFI.

 Bélo sera l'invité de l'émission Sortir dans le monde les 9 et 10 février prochains : + d'info

  L'émission Couleurs Tropicales sera diffusée le 15 février prochain sur RFI : + d'info