Electro Bamako atteint le mûr du son

Album Now de Electro Bamako © DR

Les trois compères Paul Sidibé, Marc Minelli et Damien Traïni viennent de signer "Now" ("Maintenant"). Une galette sur-vitaminée qui s'avère être l'album le plus abouti d’Electro Bamako. Une transe électronique aux couleurs de l'Afrique sur laquelle les machines se font l'écho des instruments ancestraux des territoires mandingues. Une alchimie sonore au service d'une poésie chantée d'essence bambara.
En concert à Paris le 16 avril au Pan Piper pour AFRKN.

Deux ans après la sortie de leur album éponyme, Electro Bamako récidive avec Now. (« Maintenant »). Un disque qui creuse le sillon sous forme d’exploration sonore dans les territoires maliens, mêlant la poésie des Kamélé n'goni, ces instruments à cordes proches de la harpe, à des rythmiques sur vitaminées façon Brooklyn. Le trio Minelli-Sidibé-Traini gravit les cimes des transes électroniques africaines virevoltant au gré des mélodies et d’un timbre vocal perçant et lancinant. Ce qui caractérise Electro Bamako : la liberté de choix dans les sons et styles qu’ils associent, la réunion de l’énergie malienne et l’électricité sonore qui fait danser tant les amateurs de musique africaine que d’électro aussi bien dans les clubs branchés que dans la brousse ! …

Né de la collaboration entre un puriste musicologue, un chanteur du cru et un réalisateur français briseur de frontières, le nouvel Electro Bamako célèbre la musique Malienne dans ce qu'elle a de plus puissant, sorte de Transe Psychédélique sur du Rock assisté par ordinateurs mêlée à des instruments traditionnels.

© P.Goasmat
Damien Traïni, Paul Sidibé et Marc Minelli

Paul Sidibé, musicien réputé pour être un virtuose du Kaméle n'goni (il a accompagné Nawa Doumbia...) sorte de Marvin Gaye Malien. Chanteur "Lover", comme on dit en Jamaïque, ce natif de Kita manie ses instruments avec la dextérité d'un maitre Peul tout en racontant des histoires de poète, avec humour et sourires de circonstance... il chante en bambara, sa langue natale.

 

Damien Traini, élève des maitres Djembefolas (Karim Coulibaly ou Ibrahima Sarr...) connait l'histoire par cœur, ayant "passé du temps" là-bas, au Kamélé n'goni ou au Djembé, trafiqueur de sons, c'est aussi quelqu'un qui excelle dans un environnement Logic Audio, le Brian Eno de l'histoire....

Marc Minelli, arrangeur & réalisateur, fin guitariste, a grandi au son des Talking heads et d’un rock sophistiqué en général. Son approche « Sono mondiale » s’est forgée sur des rencontres (Mamani Keïta, Ernest Ranglin, Amadou et Mariam....) et sur une découverte tardive mais passionnée du Jazz mêlée à une connaissance approfondie des machines. Il a passé le plus clair de son temps ces dernières années dans des studios ou sur scène dans un registre proche de la performance, construisant chaque projet en architecte futuriste.

Electro Bamako, un pont entre les racines africaines et l’underground rock news yorkais, a su créer un son qui n’appartient qu’à lui ! Un son qui traduit et relie le feeling et la poésie du Mali avec l’énergie et le bouillonnement des rythmes urbains occidentaux.
D’album en album, de concert en concert le trio survolté s’est forgé une identité propre, et une recherche permanente au niveau des arrangements, afin que la musique « retentisse » différemment mais universellement.

En concert au Pan Piper à Paris le 16 avril pour #AFRKN

CSB Productions / L'Autre Distribution
Coédition RFI Talent
Booking la JV Prod

Plus d'informations : http://electro-bamako.believeband.com/