Fête de la musique 2021, live et streaming

Scène de la Fête de la musique © Aurelien Meunier/WireImage

Ce lundi 21 juin, c’est la deuxième Fête de la musique depuis le début de la Covid-19.  Alors que la France assouplit ses mesures sanitaires et annonce une soirée sans couvre-feu, avec des concerts possibles dans les bars et les restaurants, l’événement sera en bonne partie virtuel dans le monde entier.

"Les mini-concerts dans les bars et les restaurants seront possibles", a finalement annoncé la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, sur France Info, jeudi 17 juin. Cette 39e édition de la Fête de la musique se tiendra aussi sans couvre-feu, puisqu’il est levé depuis hier sur le territoire français. Alors que l’ambiance est plutôt à un assouplissement du protocole sanitaire, la musique ne résonnera pas partout. Devant les obligations annoncées, de nombreuses villes avaient déjà renoncé à leur rendez-vous et certaines avaient annoncé des concerts virtuels.

Cependant, il reste des choses à voir dans toute la France. À Lyon, la ville organise non pas une fête conventionnelle dans tous les arrondissements de la ville, mais cinq journées jusqu’à la fin du mois de juillet. À Pau et à Mâcon, la Fête de la musique est maintenue, quand Tours la limite à trois endroits. À Rennes, c’est une fête a minima qui se dessinait, avant les dernières annonces gouvernementales.

À Paris, la fête malgré tout

À Paris et en banlieue parisienne, la Fête de la musique était prévue en dépit des incertitudes des dernières semaines. Dans la cour de Matignon, il y a du classique et du jazz, avec la chanteuse Noëmie Waysfield. À l’Institut suédois (3e arrondissement), le songwriter Peter Von Poelh donne un concert solo. Sur le bassin de la Villette (19e arrondissement), un cinéma-karaoké se tient autour de la comédie musicale Mamma Mia.

Non loin, le Cabaret sauvage accueille sous le patronage de la société Pernod Ricard, Dirtsa, Poupie et deux sets de DJ, l’un du label Cracki records et l’autre d’Hotel radio Paris. Au Hasard ludique (18e arrondissement), il y a un DJ set de Dombrance. L’Institut du Monde arabe (5e arrondissement) propose, quant à lui, une soirée retransmise en streaming avec entre autres le Libanais Zied Hamdan et Hâls, le nouveau projet de la chanteuse marocaine Oum.

Côté radio, FIP célèbre encore son cinquantième anniversaire organise un programme de premier choix retransmis depuis les Arènes de Lutèce (5e arrondissement) : le joueur de kora malien, Ballaké Sissoko et ses invités et l’ex-Libertines, Pete Doherty, et le saxophoniste Thomas de Pourquery. Comme à son habitude, France Inter investit l’Olympia (2e arrondissement), avec des concerts d’Eddy de Pretto, de La Femme l’après-midi, de Clara Luciani, de London Grammar et des rockeurs Feu ! Chatterton le soir.

© DR
Fête de la Musique 2021

Côté télé, France 2 célèbre les 40 ans des années 80 sur le court central de Roland Garros. Les têtes d’affiche de la variété française Vianney, Calogero, Kendji Girac, Patrick Fiori, Patrick Bruel, Pascal Obispo, côtoieront les ex-stars des années 80.

Jean-Michel Jarre, quant à lui, est invité par le président Emmanuel Macron : il célèbrera en effet la Fête de la musique dans la Cour d’honneur du Palais de l’Élysée. Un set qu'on pourra retrouver en direct sur le compte TikTok de l'artiste.   

Fêtes virtuelles en Amérique du Nord et en Amérique latine

Partout dans le monde, cette Fête de la musique ne sera pas comme les autres non plus ; les institutions de la France à l’étranger proposent des événements virtuels. En Allemagne, des concerts auront cependant lieu dans les Instituts français de Leipzig, Brême, Stuttgart, Sachsen-Anhalt ou Hambourg. Au Royaume-Uni, l’Institut français de Londres organise le 22 juin un programme jazz et musiques du monde.

En Espagne, l’Institut français de Madrid tient sa fête le 24 juin : deux sets de DJ sont prévus. À Bilbao, l’Institut français propose deux concerts "dessinés", l’un de Chassol, avec Brech Evens & Céline Devaux, l’autre du songwriter Hugh Coltman avec le dessinateur Juanjo Guarnido.

Au Canada, trois groupes, parmi lesquels les rockeurs de Skip the use, proposent des capsules vidéos visibles sur les sites des Alliances françaises. Aux États-Unis, six groupes et artistes originaires des quatre coins de la Californie jouent pour un concert de chanson française, du jazz, de rock et de cumbia retransmis en streaming sur les réseaux sociaux des Alliances françaises situées à la frontière États-Unis/Mexique.  

En Amérique latine, c’est un programme de tables rondes, de master class et de concerts qu’a proposé le réseau des Alliances françaises de la région en préambule du 21 juin. Le soir de la fête, l’Alliance française de Porte Alegre, au Brésil, propose un concert de la cantautor Luana Pacheco. En Colombie, la soirée du 21 juin vient achever une semaine de concerts qui s’est déroulée notamment sur le patio de l’Alliance française de Carthagène. Au Pérou, un festival Selvámonos, qui s’est tenu de Cuzco à Trujillo, en passant par Lima s’achève avec deux tables rondes autour de la formation des musiciens.

Des émissions de télé et de radio pour marquer la fête

Le continent africain célèbre aussi ce 21 juin. Au Cameroun, l’Institut français propose 14 concerts et des projections hommage à ce cher Manu Dibango jusqu’au 28 juin dans les principales villes du pays. À Zanzibar, c’est une soirée "open mic" qu’organise l’Alliance française.

Au Kenya, Mombasa accueille The Maramba band et Sautis za Afrika band. Au Congo-Brazzaville, c’est une "édition numérique" qui se tient en partenariat avec le festival Pointe-Noire en scène. À Port-Louis, sur l’île Maurice, l’Institut français présente une émission de télé "Regards sur… Brassens, Gainsbourg, Trenet" diffusée sur ses réseaux sociaux.

Au Moyen-Orient, l’Institut français d’Amman, en Jordanie, accueille le spectacle Piano oriental, un concert "dessiné" entre le pianiste Stéphane Tsapis et la dessinatrice Zeina Abirached. À Beyrouth, au Liban, c’est une soirée de concerts qui est organisée dans la cour du musée Sursock. À Bahreïn, Rokia Traoré et l’Orchestre de chambre de Paris donnent un concert en live stream.

L’Alliance française du Bengale, à Calcutta, produit une série d’émissions de radio autour de la musique française qui seront diffusées jusqu’au 3 juillet. Le 11 juillet, à Colombo, au Sri Lanka, ce sera une soirée avec la chanteuse Sankhara. En Corée du Sud, Stella Jang, Ubare et Laure Mafo donneront 3 showcases dans trois lieux différents. Ces concerts seront publiés le 21 juin, via YouTube.

Quant au chanteur français Raphaël ? Il se produira ce 21 juin à Manille, aux Philippines, avec le groupe de jazz suisse B Connected, à l’issue de quatre jours de célébration dans ce pays.

Site officiel de la Fête de la Musique / Facebook / Twitter / Instagram

SUR RFI :
► De vives voix Spéciale fête de la musique au Bénin 
Vous m'en direz des nouvelles avec Hélène Segara
Autour de la question "Pourquoi la musique est indispensable à notre cerveau ?"
► Couleurs tropicales Invité Youssou Ndour, parrain de la 2e édition du Dakar Music Expo