Blakkayo (Ile Maurice)

Blakkayo (Ile Maurice)
© DR

Reggae, seggae, dancehall, Blakkayo porte l'identité créole mauricienne à travers ses musiques. Avec son groupe OSB ou en solo, le reggaeman dénonce depuis de nombreuses années les maux de la société mauricienne, bien loin de l'image de carte postale du pays.

Jean Clario Gateaux dit Blakkayo est né en 1978 à Goodlands à l'Ile Maurice. Tout d'abord danseur dans les années 1990, il va être inéluctablement attiré par la musique et en particulier  par le reggae. C'est en écoutant Kaya, célèbre musicien mauricien mort en 99, et inventeur du seggae (fusion du sega et du reggae) que le jeune homme prend conscience de la possibilité pour lui de faire passer ses messages. Il écrit rapidement ses propres textes et s'exerce tout aussi rapidement à l'art du freestyle.

Son premier album solo Tchek to life date de l'an 2000, un cri de révolte, sorti un an après les émeutes qui ont secoué l'île. Blakkayo rencontre un véritable succès. L'année suivante, le musicien et son groupe, devenu par la suite Otentikk Street Brothers (OSB crew) sort un album intitulé NNou Kkila, dans lequel le collectif rend un vibrant hommage à la figure tutélaire, Kaya.

Avec son second album Xterminator, paru en 2003, le ton de Blakkayo est celui de la dénonciation, voire de la rage devant les inégalités et les maux de la société mauricienne avec en toile de fond l'espérance que cela peut changer. L'année suivante, c'est au tour de OSB de sortir un nouvel album Revey toi ("Reveille toi"), une manière de militer en musique pour la valorisation du créole mauricien.

Après cela, hormis de nombreuses participations à des festivals, Blakkayo avec OSB tente de s'imposer à l'international avec leur dernier album. "Activiste" tous azimuts, le voici en 2006 à la tête d'un nouveau collectif de jeunes musiciens, Solda Kaz Bad.

Love N respect est le dernier opus en date du reggaeman mauricien, marquant ainsi son retour discographique en solo après six ans, dans un style plus apaisé : moins de dancehall et plus de reggae, un album de la maturité en somme. Blakkayo se veut plus apaisé, gagné par la sagesse, même s'il n'est pas question de baisser les bras. Un homme toujours engagé de toute façon.

Blakkayo sur MySpace