Mao Otayeck (Côte d'Ivoire)

Mao Otayeck (Côte d'Ivoire)
© DR

Le guitariste et chef d'orchestre d'origine ivoirienne, Mao Otayeck, que nous avons pu voir aux côtés de grands noms de la musique, auteur d'un premier album intitulé Yeredon , est une nouvelle fois présent parmi les finalistes du Prix Découvertes RFI.

Pour un certain nombre de connaisseurs, Mao Otayeck n'est pas un inconnu. Au début des années 1990, cet artiste d'origine libanaise, né en Côte d'Ivoire, rencontre Cheick Tidiane Seck et Tony Allen avec qui il démarre sa carrière de musicien professionnel.

De 1993 à 2003, il est au service du reggae man ivoirien Alpha Blondy au sein du Solar System, où il officie en tant que guitariste et chef d'orchestre. En 2005, l'Américain Stevie Wonder écoute le titre Renewal, un hymne à la paix que Mao Otayeck a composé et interprété, en wolof et en anglais. C'est le début d'une collaboration artistique entre les deux hommes qui mènera Mao sur la scène de Paris-Bercy le 28 septembre 2008 pour un duo avec le maître es-soul américain.

Installé aujourd'hui à Dakar avec sa famille, Mao Otayeck entreprend une carrière "lead". Le musicien veut promouvoir Yeredon, un opus métissé où se côtoient des styles différents comme la pop, le reggae, la soul, mais aussi les rythmes mandingues, le tout chanté en wolof, français, anglais ou bambara. Alors qu'il se passionnait pour la guitare dès l'âge de 9 ans, et qu'il en a fait son instrument de prédilection, aujourd'hui à travers  son album, c'est sa voix et sa création personnelle qu'il offre au public, comme avec ces titres Sene et Suruku.

Mao Otayeck sur MySpace