Lefa, The One

"Famous", la pochette du nouvel album de Lefa. © 2L Music

Son dernier opus s'intitule Famous. Le rappeur Lefa, membre fondateur de Sexion D’Assaut, est de retour quelques mois seulement après la sortie de Fame. Sur ce projet de nombreux invités: Leto, Sch, Plk, Bosh, Laylow et Josman.

“C’est peut-être dingue mais je veux être partout en me montrant le moins possible“. Celui qui affirme cela est Lefa, alias Abdel Karim Fall, fils du jazzman sénégalais Cheickh Tidiane Fall, né à Paris en 1985 et membre fondateur de la Sexion D’Assaut. Groupe phare du début des années 2000, la Sexion s’est imposée avec des hits en équilibre parfait entre technique et mélodie comme Casquette à l'envers, Wati By Night et l’hymne rap de 2010, Désolé, qui annonçait une nouvelle ère pour un hip-hop français enfin décomplexé face au succès commercial. La polémique médiatique suite à une interview où le groupe tient des propos homophobes est un coup dur pour le collectif qui se retrouve sous le feu croisé des critiques et voit plusieurs de ses concerts annulés. Lefa, principal auteur des propos incriminés, prend ses responsabilités et part rencontrer diverses associations LGBT qu’il va pour la plupart convaincre de sa sincérité.

Quand c’est arrivé, on était sur L’École des points vitaux, le premier album qui était un gros succès, c’était nouveau pour nous, pour le producteur aussi, tout allait très vite, on était encore une bande de jeunes feux follets, ça nous a mis une claque et fait prendre conscience de plein de choses. On grandit. Ça a été difficile dans le sens où mes propos ont souvent été sortis de leur contexte, c’était frustrant. Ça m’a un peu traumatisé, j’ai peur des médias, j’ai peur que ce que j’ai dit ne soit pas retranscris comme j’ai voulu le dire. Après, c’est vrai que j’ai dit une connerie, il fallait réparer“.

En juillet 2012, Lefa se met en retrait de la musique, ne voulant plus cautionner ce qu’il considère comme de l’idolâtrie d’une partie de son public. “Ce qui m’a le plus choqué, c’est d’entendre 'Tu es mon idole'. Cette phrase, j’ai du mal à la digérer, ça me fait peur. À cause des connotations religieuses, de mon éducation, et ce n’est pas ce qu’on cherche à apporter aux gens. On ne cherche pas à être des modèles, on fait de la musique et il faut que ça reste du divertissement“, se remémorait-il en 2015.

Car contrairement à l’immense majorité des rappeurs français, le succès n’est pas le but ultime de Lefa, qui restera artistiquement silencieux durant près de trois ans. "J’ai senti que j’avais besoin de prendre du recul. Le succès prenait des proportions trop grandes à mon goût. C’est ce que j’ai ressenti, et donc j’ai décidé de partir quelque temps". Le rap français n’oublie pas Lefa, certains artistes lui consacrant des punchlines, dont Médine qui lâche dans Faigafatwa “Salif et Lefa, depuis votre départ vous manquez à ce métier“. En 2016, c’est la fin d’une longue attente pour les fans avec la sortie de son premier solo, Monsieur Fall, qui finira par être certifié disque d’or et contient un feat de la Sexion, faux espoir pour un retour sans cesse différé du groupe légendaire avec un album qui porte un nom mais reste une chimère, Le retour des rois.

 

En février 2016, deux semaines après la sortie de son album, Lefa donne un concert à l’Olympia. Accompagné d’un groupe live, il livre un show original mais peine à remplir la mythique salle parisienne. L’ex-membre de la Sexion entame alors un redémarrage qu’il va baser sur ses fondamentaux : la performance, le flow, l’originalité de son style qui emprunte au rap des nineties sans pour autant s’interdire les sons plus contemporains. Désormais, Lefa ne parle plus aux médias. Mais ne reste pas muet pour autant : "Si je ne fais pas trop d’interviews, c’est que je préfère laisser le son causer" dit-il dans le morceau Bitch. Dès lors, Lefa va multiplier les projets, les singles et les featurings prestigieux confirmant sa réputation rapologique flatteuse. Franglish et Dry participent à la mixtape #TMCP parue huit mois après l’album, et l’année 2017 voit la sortie de singles quasi mensuels (Visionnaire, Sang froid, Popstar, Rouler feat S.Pri Noir, Bi Chwiya) qui annoncent le second LP, Visionnaire. Il retrouve la scène en décembre à la Maroquinerie, une salle plus accessible qu’il remplit sans problème, et il crée la surprise en invitant la Sexion au complet à le rejoindre.

3 du mat, troisième album, contient le single Potentiel, un duo avec Orelsan qui va cumuler une dizaine de millions de vues sur YouTube, ainsi que le feat de Lomepal sur Paradise (single d’or). En 2019, Lefa quitte Wati B, le label historique de la Sexion D’Assaut, pour fonder 2L Music. Après le EP Next album est dans mon phone, c’est Fame, quatrième album loué par la critique et par ses pairs : Vald participe à Bitch, au clip spectaculaire et cinématographique, tandis que Spécial invite Dosseh. Pas question de ralentir la cadence : Famous, la suite logique de Fame, est la nouvelle actualité de Lefa, avec une fois de plus des invités prestigieux : Leto rappe sur Incassable et Smile offre à SCH une nouvelle occasion de prouver sa constance.

Topboy confirme l’impeccable technique de Lefa tandis que le "nouveau flow titanesque" de Laylow apporte une touche originale à Elle aime. New Level tend le micro au Vierzonnais Josman et Fortune clôt l’album sur une note nostalgique, évoquant ce "multimillionnaire sans costume" et rêvant de la possibilité de "faire fortune sans avoir de sang sur les mains, sans tricher ni mentir, même si ça parait surhumain". On y trouve une punchline qui prend un sens particulier quand on connait la carrière de Lefa : "Pour mieux savourer la victoire, il faut quelques défaites".

Comme ses deux prédécesseurs, Famous est quasi intégralement produit par MKL (avec Young K en seconde équipe), donnant une unité de son aux treize titres qui le composent. “La vie ne se limite pas au son“, affirme Lefa dans Anonymat. Difficile de contredire une telle affirmation, mais en matière de son et de contenu, Lefa est désormais incontournable.

Lefa Famous (2L Music) 2020

Facebook / Twitter / Instagram / YouTube