La Guyanaise Saïna Manotte chante la résilience

La chanteuse Saïna Manotte. © Maxime Manot’

Attachée à sa terre natale qu’elle ambitionne de faire davantage rayonner sur le plan musical, la chanteuse guyanaise Saïna Manotte s’est inspirée des histoires de celles et ceux qui traversent les épreuves et se relèvent pour son nouvel album Dibout, chaloupé cadencé, entre sonorités d’hier et d’aujourd’hui.

Il y a quelques semaines, à Abidjan, Saïna Manotte a vérifié le théorème de Kassav’, 37 ans après le passage mémorable du groupe phare de la musique antillaise en Côte d’Ivoire : dans certains pays d’Afrique, le zouk est chez lui. "Je le savais, mais je n’en avais pas mesuré l’ampleur : je ne pouvais plus quitter la scène", raconte en riant la jeune femme, première chanteuse de Guyane invitée à se produire au Masa (Marché des arts du spectacle d’Abidjan) où elle représentait la France.

Sa sélection pour cet événement est l’un des fruits qu’elle a pu récolter de son premier album – précédé par deux EPs généreux – paru en mai 2020 et passé miraculeusement entre les mailles du filet des confinements successifs, même si elle n’a pu en exploiter tout le potentiel en raison de la pandémie. "Je préfère voir le verre à moitié plein", admet-elle.

Indirectement, le Covid est aussi à l’origine de ce nouveau disque : Dibout ("debout"), son titre, illustre cette "capacité à rester debout malgré les tempêtes, les orages, les vents hostiles, les divorces, les entreprises qui coulent", explique Saïna Manotte. “Beaucoup d’histoires allaient dans le sens de la résilience”, poursuit-elle, évoquant "ces femmes qui sont sorties de relations toxiques, violentes, face à leur bourreau encore plus que d’habitude" au vu des circonstances exceptionnelles.

L’album s’est donc construit autour de ce thème, décliné en chansons tressées en créole et en français, rappelé aussi par autant d’interludes parlés qui décrivent trois situations (Perdue, Noyée, Abandonnée) et s’achèvent tous sur la même formule en guise de sentence : "Et je me tiens debout."

Sur le plan musical, cette diplômée en musicologie considère avoir "pris plus de risques" que sur Ki Mou Sa So, rassurée par l’accueil qui lui a été réservé. "Peut-être par peur, ou pour rester dans ma zone de confort, je me limitais à ce que je savais faire", reconnaît-elle. "Cet album a des touches plus urbaines. Dans ma voix, dans la façon dont je l’ai posée, j’adopte des flows un peu trap, même un peu rap", estime la chanteuse tout juste trentenaire.

D’où la présence à ses côtés de Misié Sadyk, figure du dancehall guadeloupéen depuis une dizaine d’années, sur Toujou Dibout : "Je voulais créer un choc de styles. Le mariage fonctionne et même au final, il est évident, alors que nous sommes des artistes avec des univers différents musicalement, mais tous les deux engagés", analyse-t-elle.

 

Sa musique "n’est pas totalement zouk", tient-elle à souligner, précisant qu’elle se nourrit également de rythmes traditionnels modernisés comme de r'n'b ou de variété française. Conçue dans un premier temps à quatre mains, avec son mari Maxime Manot’, chaque nouvelle chanson passe un premier test : "Il faut qu’elle sonne en guitare-voix, que le squelette tienne, et ensuite on va chercher les arrangements."

L’équipe des musiciens avec lesquels ils ont travaillé, et qui ont apporté leur touche aux morceaux, s’est élargie, avec entre autres Kelyan Horth, pianiste guyanais qui accompagne Gims, Angèle, M Pokora... Avec Alex Cabit (Tony Chasseur, Dédé Saint Prix…), les sonorités de guitare nous replongent dans le répertoire de la formation haïtienne emblématique Tabou Combo, influence revendiquée : "Mon père mettait beaucoup de kompas dans la voiture. Tabou Combo à fond, vitres baissées, le bras par la fenêtre : on faisait la route comme ça de Cayenne à Saint-Laurent. Pendant trois heures, la musique régnait", se souvient Saïna.

La chanteuse sait activer le pouvoir évocateur des mots pour susciter les images, raconter, comme dans ce long texte placé dans le CD : un extrait de son roman à paraître.

Saïna Manotte Dibout (Aztec Musique) 2022

Site officiel / Facebook / Instagram / YouTube